- Publicité -
dimanche 2 octobre 2022
- Publicité -
DomicileCultureDe la Banque à la diplomatie, en passant par les marchés financiers...

De la Banque à la diplomatie, en passant par les marchés financiers internationaux

JOCELYN B. RADIFERA, UN HOMME DISCRET ET EFFICACE

        Jocelyn B. Radifera  s’en est allé. On garde de lui des souvenirs impérissables mais surtout, celui d’un homme discret et efficace, chaleureux et d’une très grande compétence.       

Orphelin très tôt, Jocelyn B. Radifera  fut élevé avec son frère Jackie et sa sœur Mireille par ses grands- parents. Louis et Alice (Mama Bako) Rakotomalala, premier Ambassadeur de Madagascar aux Etats-Unis et auprès  des Nations unies à New York (1960-1968), un homme pétri de culture et de civilité et d’un héritage séculaire. L’éducation qu’il en a reçu l’aura conduit à la carrière  et aux qualités humaines qui l’ont fait apprécier dans ses activités et ses relations.

       Carrière.   Intelligence vive,  grande finesse d’esprit, Il est devenu un grand technicien de la Finance. Sa carrière a commencé à Madagascar à la Banque Nationale de l’Océan Indien (1967-1969), après ses études de Finances et Affaires Internationales à Howard University à Washington et à l’Ecole Bancaire de la Banque Nationale de Paris. Il le poursuivra  à la Banque Mondiale, Département des Opérations Financières Internationales(1969-1997)  en enrichissant sa formation et son expérience  dans le domaine. Ainsi, il suivit le Corporate Finance Program de Harvard University à Boston ( 1971) et l’Executive Development Progam (niveau 1 à 3 de 1987 à 1991). A la Banque Mondiale,  il fut Cadre Principal en Finance Internationale  puis Chef de Division en charge notamment des emprunts de la Banque Mondiale sur les marchés de capitaux des pays asiatiques, du Moyen Orient et des pays scandinaves ainsi que de la coordination des marketings financiers et des instruments financiers spéciaux pour les banques centrales ainsi que de l’assistance technique financière aux banques centrales selon leurs besoins. Il fut aussi administrateur des dettes financières de la Banque Mondiale.  Après sa retraite de la Banque Mondiale, il s’installa comme consultant en Finance et Investissements (1997-2004) avant d’entamer une grande carrière diplomatique en tant qu’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de Madagascar au Japon (2004-2007) avec juridiction sur la Thaïlande, Singapour et la Corée du Sud puis aux Etats-Unis (2004-2010) avec résidence à Washington.

       Relations publiques.  Doué d’un véritable talent pour  la diplomatie, l’Ambassadeur Radifera  maintint au Japon, où il avait déjà officié comme directeur adjoint de la Banque Mondiale, des activités de relations publiques importantes pour  une meilleure visibilité de Madagascar dans le cadre notamment du Forum de la société civile avec la TICAD. C’est durant son mandat que la qualité des relations entre Madagascar et les Etats-Unis a atteint son pic avec  le programme Millenium Challenge Compact dont Madagascar fut le premier signataire et le premier bénéficiaire. C’est avec beaucoup de talent qu’il a assumé ses fonctions d’ambassadeur  au profit de Madagascar durant les années Bush et les premières années Obama.

Madagascar perd en lui l’un de ses fils les plus brillants sur la scène financière internationale et  diplomatique.  Jocelyn Radifera laisse une veuve, Erna Radifera, elle-même staff du Fonds Monétaire International, et deux fils qui lui ont donné  5 petites filles. Notre journal réitère  à sa famille toute sa sympathie et ses sincères condoléances.

Zo Rakotoseheno

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser