- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileCultureEthnologie : Le Fanorona prédit la fin de la néo-colonisation

Ethnologie : Le Fanorona prédit la fin de la néo-colonisation

Les recherches effectuées jusqu’ici n’ont pas comblé le rêve traditionnel des physiciens d’une théorie unifiée unique, car il n’existe pas de modèle mathématique ou de théorie unique capable de décrire chaque aspect de l’Univers et , à plus forte raison, l’inexistence du Dieu Créateur. Toutes les versions possibles de l’Univers coexistent simultanément au sein de ce qu’on appelle une superposition quantique. Les principes de la physique quantique ont été développés durant les premières décennies du XXe siècle ; ils permettent de comprendre comment fonctionne la nature aux échelles atomiques et subatomiques inexplicables par la théorie newtonienne.

Les scientifiques doivent accepter les théories qui rendent compte des faits et non celles qui collent à leurs idées préconçues.

Le Fanorona est une source informative conservant le passé du peuple hébreu et prophétise sur son devenir ; c’est une potentialité insondable, c’est une inaccessibilité indéniable pour les exégètes. En voici quelques résumés des extraits des 3.000 pages de recherches.

La figure du Fanorona ci-dessous représente le globe terrestre avec ses pôles Nord et Sud, les trentièmes parallèles Nord et Sud et l’Equateur. Le méridien NS. EFES (en hébreu) est le méridien non-européen MNE.

On remarque facilement que AB est la base d’un triangle orienté vers le Sud, le triangle ABS ; de même DC est la base du triangle DCN. Avec l’Equateur, ces deux triangles forment le sceau de Salomon barré, l’hexagramme étoilé. Du méridien non-européen (MNE) jusqu’à l’Equateur, plaçons la lettre initiale du nom du Dieu d’Israël le Iod, de l’Equateur au point S, le IOD et le HE ; de S à l’Equateur (côté gauche) le Iod, le He et le Vav ; de l’Equateur (toujours du côté gauche) au MNE, le nom complet du Créateur.

Au point MNE, plaçons la lettre Iod ; à l’Equateur à droite la lettre Shin ; au point S la lettre Vav et enfin à l’Equateur à gauche la lettre Ain. Ainsi, le point A représente la construction de l’arche de Noé (Genèse 6 :14) ; le point MNE l’arrivée des grandes eaux sur la terre (Genèse 7 :10-24). Ces lettres combinées avec la phrase suivante :

nous donnent  exactement le nombre des rescapés des Enfants d’Israël du deuxième déluge (Esaïe 66 :15-17) prophétisé par Jean en 96 av.J.C. au temps de l’Empereur romain Nerva, Marcus Cocceius Nerva (Apocalypse 7 :4). En outre, ces deux premières figures du Fanorona nous communiquent avec une exactitude surprenante le commencement de la réalisation de la vision de Belschatsar (Bel-Shar-Usur , 550 à 539)

au niveau de « Tekel », l’arrêt soudain du néo-colonialisme et sa religion à Madagascar, semblable au 5 octobre 539 av.J.C à Babylon, de la troisième à la septième ligne verticale du Fanorona.

A partir du degré 60, la droite parallèle à NS coupe la base du triangle CC’ en K. C’est exactement l’emplacement de la pyramide de Khufu, la demi-droite issue de K passant par E coupe le cercle en F. L’angle FON ainsi formé est de 23°27, c’est l’inclinaison de la terre sur le point écliptique. Cette inclinaison est la source des différentes saisons de la planète. Sans elle, il y aurait le même climat tout au long de d’année ; notons que si la terre était davantage inclinée sur son axe, il y aurait des étés extrêmement chauds et des hivers vigoureux. Cette inclinaison favorise le biochamps, la géotropie, même dans les réseaux de grandes diaclases et dans les lapiés, dans les régions karstiques où des courants telluriques sortent de la terre, à l’exception des remblais mal compactés provoquant des perturbations bioénergétiques et des maladies graves. Cette même inclinaison accentue le principe générateur racine de 2 qui favorise la germination des graines, le principe formateur racine de 3, le principe régénérateur racine de 5 qui est l’expression universelle de la dichotomie, le principe de l’alternance, qui est aussi la symétrie pentagonale. Les fleurs de l’amour, les orchidées, les azalées sont toutes régies par cette symétrie pentagonale; en un mot, l’épanouissement des fleurs, le réveil des plantes et des arbres. La proportion Phi est invariablement liée à la racine de 5.

Le parallèle à CC’ issu de 46,54°, deux fois l’écliptique, coupe le MNE au point E  qui est le sommet du triangle doré EJK, ayant 51°50 d’angle de base.

Voici les caractéristiques des triangles dorés : demi-base est égale à 1, hauteur 1,272 = racine de Phi, deux côtés égaux valent Phi = 1,618 (nombre d’Or).

Les trois premières figures révèlent les phrases suivantes :

La phrase Shma Israel : écoute Israël, devient écoute Madagascar après décodage ; YHWH est le seul YHWH (Deutéronome 6 :4). Ces phrases annoncent le retour de Moïse, d’Elie et du Messie chez son peuple à Madagascar, le jour d’Adonaï. (Amin’ny andron’i Adonaï dia ho avy eto Madagasikara YHWH Ehad).

Une autre façon de calculer l’angle d’inclinaison, cet angle est dédié à Adam et à ses descendants selon le décodage de la Torah de la bible hébraïque.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser