- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicileÀ lireAnkorondrano: Deuxième extension pour la route à quatre voies

Ankorondrano: Deuxième extension pour la route à quatre voies

Alléger les embouteillages, c’est effectivement le but de la deuxième extension de la route des Hydrocarbures qui va commencer pour lundi prochain.

En partant de la logistique pétrolière d’Ankorondrano jusqu’au rond point en face du bureau de l’OMERT, la route des Hydrocarbures va être élargie à quatre voies, au lieu de deux voies auparavant. C’est ce qu’a fait savoir la Sécrétaire Générale de la CUA, Olga Rasamimanana, hier, lors d’un point de presse. La deuxième phase de l’extension après la première, il y a deux ans. (6m x 4) + l’îlot du milieu et les 6m de chaussée de chaque côté, telle va ainsi être la dimension que va prendre cette deuxième partie de la route des Hydrocarbures élargie. Les travaux vont commencer dès lundi prochain et vont effectivement durer trois mois, selon toujours les explications. Malgré tout, elle de rassurer que cette route ne connaîtra pas de coupure tout au long des travaux, mais une alternance des voies va seulement avoir lieu. « Afin d’essayer de ne pas créer trop de dérangement, l’on va même essayer de continuer de travailler la nuit », poursuit-elle. « Le financement des travaux vient de l’Association des Riverains de la Route des Hydrocarbures (ARRHP), de la CUA et de l’Etat, d’une valeur de 1 milliard 600 millions d’Ariary », a-t-on clarifié.

Avertis.  En effet, c’est l’entreprise SMATP qui a reçu le marché après appel d’offre. Selon toujours les explications, toute la route des Hydrocarbures, partant du rond point d’Antanimena jusqu’à l’autre bout va être élargie quand tout l’argent sera réuni par l’ARRHP, toujours avec l’appui de l’Etat et de la CUA. Mais en attendant, ce sera seulement cette partie qui va être élargie. En outre, la SG de la Cua de préciser que les habitants qui seront concernés par cette extension sont déjà avertis bien plus auparavant afin d’éviter les mécontentements du dernier moment. « Ils sont tous déjà bien avertis car l’on a déjà envoyé nos agents parler aux différents chefs de « fokontany » pour les avertir, il y a très longtemps. Ainsi, ceux qui ont le permis de construire vont recevoir des indemnisations. Quant aux constructions illicites, ils auront bien le temps de quitter les lieux, puisqu’on va faire les travaux petit à petit, histoire de leur donner le temps de s’en aller », explique la SG de la CUA.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser