- Publicité -
jeudi, mai 19, 2022
DomicileSociétéPUPIRV : Signature de convention entre la CPGU, le FID, l'ARM et...

PUPIRV : Signature de convention entre la CPGU, le FID, l’ARM et le PNBVPI

Les 4 agences d’exécution concernées dans le projet PUPIRV ont signé une convention de partenariat sur le projet de renforcement de capacités en réduction des risques des catastrophes. Un projet financé par la Banque Mondiale.

La signature de convention entre les agences d’exécution du projet PUPIRV ( Projets d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et la Réduction de Vulnérabilité, dont la CPGU (Cellule de Prévention et de Gestion des Risques), le FID (Fonds d’Intervention pour le Développement), l’ARM (Autorité Routière de Madagascar) et le PNBVPI (Programme National Bassins Versants Périmètres Irrigués), s’est tenue hier au DLC Anosy.

Il s’agit d’une convention de partenariat inclus dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PUPIRV et de l’application des normes de construction para-cycloniques sur les infrastructures critiques à Madagascar, suivant le guide pour la protection routière l’inondation à Madagascar et des normes sur les infrastructures hydro-agricoles contre les crues et inondations. Le projet PUPIRV, d’un montant de 102 000 000$ USD, est financé par la Banque Mondiale et rattaché auprès du ministère des Finances et du Budget. Il vise à préserver les infrastructures critiques et réduire la vulnérabilité des ménages dans les zones ciblées. Ainsi, il permettra de rétablir des infrastructures routières sur quelques axes dont certaines sections sur la RN7, RN4, RN6, RN12 et RN25, mais aussi de réhabiliter des constructions de base telles que les écoles ou encore les centres de santé de base afin que celles-ci soient aux normes et résistantes aux diverses catastrophes naturelles. Le projet contient ainsi 3 grandes composantes : réhabilitation des infrastructures critiques et réduction des risques, réduction de la vulnérabilité des ménages et gestion et coordination du projet. Il prévoit également une section sur la préservation de la capacité agricole par la réhabilitation des systèmes de micro-irrigation.

Ces constructions aux normes permettront de réhabiliter des routes praticables résistantes à toutes les conditions climatiques, prévues durer pour un demi-siècle.

Anjara Rasoanaivo

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser