- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileEconomieGuichet foncier de Fihaonana : Plus de 6 000 certificats fonciers édités

Guichet foncier de Fihaonana : Plus de 6 000 certificats fonciers édités

La population dans le fokontany de Tsaramivondrona est prête à sécuriser ses parcelles de terrain pour éviter tout conflit foncier. (Photo : Yvon Ram)
La population dans le fokontany de Tsaramivondrona est prête à sécuriser ses parcelles de terrain pour éviter tout conflit foncier. (Photo : Yvon Ram)

Le dernier recensement fait état de 30 500 parcelles de terrain dans cette commune rurale.

Le guichet foncier installé dans la commune rurale de Fihaonana, district d’Ankazobe dispose actuellement d’une autonomie de fonctionnement. Depuis sa création, 300 certificats fonciers ont été édités dans le cadre d’une procédure classique. Mais suite à une opération combinée de recensement et de certification groupée lancée tout récemment au niveau de sept communes pilotes avec l’appui du Programme National Foncier, le nombre de demande d’immatriculation foncière a augmenté considérablement pour ne parler qu’à Fihaonana. A preuve, le guichet foncier sur place a édité plus de 6 000 certificats fonciers dont la moitié a été déjà délivrée.

Conflit foncier. « Nous sommes motivés à faire une demande de certification de nos parcelles de terrain, puisque l’obtention du certificat foncier prouve réellement que nous sommes les propriétaires. D’autant plus, le coût de la certification est à notre portée grâce à cette opération combinée », témoigne Razafinimaro Martine, une habitante dans le fokontany de Tsaramivondrona à Fihaonana, lors de la remise officielle de 120 certificats fonciers hier. Notons qu’il y a des gens qui disposent d’au moins deux jusqu’à plus d’une vingtaine de parcelles de terrain. Il s’agit notamment des rizières et des parcelles servant à la plantation de manioc, entre autres. Mais ils sont tous prêts à les sécuriser. En fait, « l’obtention de cet acte de propriété nous permet de se prévenir contre tout conflit foncier ou de problème de partage des héritages à mes huit enfants », a fait savoir Rakotondravao Edmond, un des grands producteurs de riz qui a plus d’une vingtaine de parcelles de terrain.

30 500 parcelles. Rappelons que le guichet foncier de Fihaonana a été doté d’un Plan Local d’Occupation Foncière ou PLOF. Ce qui a permis de recenser toutes les parcelles de terrain existant dans la commune. Le dernier recensement effectué par les techniciens a fait état de 30 500 parcelles occupées dans dix fokontany. Mais il y a des parcelles situées dans certains « fokontany » qui ne peuvent être gérées par le guichet foncier de la commune en raison de leur statut de cadastre et non pas de propriété privée non titrée. Par ailleurs, la commune rurale peut améliorer son recouvrement fiscal en exploitant cet outil de planification qu’est le PLOF car les propriétaires de toutes les parcelles recensées exploitées ou non sont identifiées.  « Les détenteurs de certificats fonciers ont manifesté leur bonne volonté de payer les impôts fonciers au profit de la commune. La population locale est une grande productrice de riz servant à approvisionner la commune, voire même la Capitale. C’est pourquoi, elle n’hésite pas à sécuriser leurs terrains et être redevable vis-à-vis de l’Etat », a conclu Ravelojaona Boina, le chef « fokontany » de Tsaramivondrona.

Navalona R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser