- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileEconomieFilière riz : « La production s’annonce bonne cette année », déclare...

Filière riz : « La production s’annonce bonne cette année », déclare Andry Rakotovao, le président de la PC Riz

« Il faut la concertation de tous les acteurs pour développer la filière », réitère Andry Rakotovao, le président de la PC Riz.
« Il faut la concertation de tous les acteurs pour développer la filière », réitère Andry Rakotovao, le président de la PC Riz.

Après le retour à l’ordre constitutionnel, l’Etat doit mettre en œuvre des grands projets pour booster à tout prix la production rizicole.

Lors de la dernière campagne rizicole, une baisse de la récolte de riz a été observée. Mais cette fois-ci, « la production s’annonce bonne surtout dans les zones productrices comme la SOFIA,  Alaotra Mangoro et Marovoay ainsi que dans la région du Vakinankaratra si l’on compare à cette dernière campagne. Pourvu que ce ne soit pas détruit par les aléas climatiques», déclare le Président de la Plate-forme de Concertation de la Filière Riz à Madagascar.  En effet, « Les conditions pluviométriques ont été suffisantes. En outre, les pluies sont arrivées à temps. Ce qui a permis aux paysans d’effectuer au bon moment les travaux de labour, de repiquage et de sarclage de leurs rizières », a-t-il expliqué.

Grands projets. En outre, le Président de la PC Riz a sollicité toutes les parties prenantes notamment l’Etat, les techniciens et le secteur privé, à se concerter afin de booster la production tout en motivant ces paysans. « Après le retour à l’ordre constitutionnel, l’Etat doit mettre en œuvre une politique de protectionnisme à l’instar des pays producteurs mondiaux comme l’Inde et la Thaïlande. Il s’agit notamment de n’exporter que le surplus de production tout en balançant les importations de riz. Ces pays ont avant tout réalisé une révolution verte. Il faut ainsi booster à tout prix la production  », a-t-il évoqué. En outre, il a soulevé que l’Etat doit mettre en œuvre des grands projets tels que l’aménagement des grandes zones rizicoles, la création des barrages hydro-agricoles et la facilitation d’accès des paysans aux semences et intrants agricoles, et ce, avec l’appui des bailleurs de fonds.

Députés du riz. Parlant de l’approvisionnement en riz sur le marché, c’est suffisant pour faire face à la période de soudure car le pays a importé davantage. « Mais il faut quand même faire attention aux importations car cela peut démotiver les paysans à produire », a fait savoir Andry Rakotovao. Notons que son Association Nationale pour le Développement Rural et Industriel de Madagascar ou « ANDRIN’i Madagasikara » a participé aux élections législatives. « Nous avons des députés du riz élus dans les districts à forte potentialité en riz. Notre objectif est de défendre la mise en œuvre de la politique de développement de la filière riz afin que le pays devienne réellement le grenier à riz de l’Océan Indien et puisse exporter son surplus de production vers les pays de l’Afrique Subsaharienne et Australe », a-t-il conclu.

Navalona R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser