- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileVisionDu pain sur la planche

Du pain sur la planche

Les négociations  autour de la nomination du Premier ministre continuent  tant que le consensus n’apparaît pas encore. Les forces politiques  essaient  de forcer la main au président de la République pour  obtenir le poste mais Hery Rajaonarimampianina ne se laisse pas impressionner. Dans l’intérêt de la nation, il veut avoir à la tête du gouvernement  « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » par rapport à la politique générale de l’Etat qu’il a tracée pour sortir le pays de la crise. La composition du gouvernement ne demandera pas en revanche du temps, une fois que le Président de la République et son Premier ministre auront accordé leurs violons.

Du pain sur la planche

          C’est dans cette ambiance politique d’attente de l’avènement du gouvernement que le Pr Raymond Ranjeva, au titre du Vonjy Aina, propose la mise en place du « co-gouvernement » pour en finir avec la crise. Une formule originale, voire une expérience nouvelle dans laquelle les co-ministres exercent ensemble la responsabilité au niveau du ministère. Ils seront jugés sur les résultats obtenus. Le nombre de ministères sera revu en fonction de cette nouvelle donne. Le Pr Ranjeva estime qu’il faut débattre de la situation à partir des citoyens de base pour trouver les solutions appropriées aux problèmes, en leur donnant les moyens d’exprimer leur avis et de peser dans les décisions qui les concernent. Le Pr Ranjeva est convaincu que la construction d’une nouvelle société fondée sur la vérité, la paix et la réconciliation entraînera l’élaboration d’un nouveau Pacte social, politique et économique conduisant vers une politique de destruction des liens qui empêchent le développement économique. Les propositions du Vonjy Aina ne manquent pas d’intérêt mais leur application demande du temps et de la réflexion et n’est pas encore à l’ordre du jour. Pour le moment, les préoccupations sont ailleurs. A la concurrence qui bat son plein au niveau des députés pour le contrôle de l’Assemblée, le Bureau permanent est sur un terrain mouvant. A la bataille politique autour de la nomination du Premier ministre, le nombre des prétendants augmente. A la course des  fonctionnaires et des technocrates pour les nominations aux hauts emplois de l’Etat, mais sans précipitation, entend-on dire en haut lieu. A la mise en place de la Haute Cour Constitutionnelle renouvelée, mais comment atteindre cet objectif dans des délais raisonnables ? Bref, la nouvelle république a du pain sur la planche. Les nouveaux dirigeants gagneraient cependant, de l’avis des observateurs, à accélérer un peu plus le rythme de leurs décisions pour ne pas se laisser surprendre par les adversaires de la République qui continuent de vivre dans la nostalgie du passé.

Zo Rakotoseheno

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser