- Publicité -
vendredi 3 février 2023
DomicilePolitique« Maherifon’ny 2009 » : 20 détenus politiques encore en prison

« Maherifon’ny 2009 » : 20 détenus politiques encore en prison

L’association « Maherifon’ny 2009 » exige la libération des militaires toujours incarcérés à Tsiafahy et à Antanimora.
L’association « Maherifon’ny 2009 » exige la libération des militaires toujours incarcérés à Tsiafahy et à Antanimora.

Jean Louis Rasoloarimanana, président du « Maherifon’ny 2009 », une association regroupant les détenus politiques et leurs proches, a réagi et a répondu au président Hery Rajaonarimampianina qui a déclaré au cours de sa rencontre avec l’Ambassadeur américain auprès des Nations Unies, Samantha Power qu’« il n’y a plus de prisonnier politique à Madagascar ». « Nous contestons cette déclaration », a-t-il soutenu. Et lui d’ajouter au passage qu’« actuellement, il y a 20 détenus politiques, militaires et civils qui sont encore en prison ». Ils ont généralement été emprisonnés pour leur implication dans les affaires FIGN, BANI et RFI. D’ailleurs, l’association « Maherifon’ny 2009 » envisage de multiplier les démarches en vue de réclamer leur libération. « Il y a deux poids, deux mesures, puisque certaines personnes incarcérées pour les mêmes affaires ont déjà été libérées », a déclaré le numéro Un de l’association.

Amnistie. En effet, les proches des détenus politiques entendent contester par tous les moyens cette déclaration du nouvel homme fort du pays. D’après Jean Louis Rasoloarimanana, « c’est une revendication légitime dans la mesure où même la Communauté internationale exige la finalisation du processus d’amnistie et la libération des détenus politiques ». Selon ses dires, « le fait d’annoncer qu’il n’y a plus de prisonnier politique est contraire aux promesses de réconciliation nationale et d’apaisement promis lors de l’investiture à Mahamasina ». Une réunion des membres de l’association « Maherifon’ny 2009 » aura lieu samedi prochain. Une occasion d’adopter une stratégie pour faire pression sur le régime actuel pour qu’il accepte la libération de ces 20 prisonniers politiques. Dans ce sens, une rencontre avec le président Hery Rajaonarimampianina est prévue pour la semaine prochaine.

Davis R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser