- Publicité -
jeudi 8 décembre 2022
DomicileÀ lireMAPAR : Guerre entre les extrémistes et les modérés

MAPAR : Guerre entre les extrémistes et les modérés

Les radicaux du Mapar persistent sur la candidature de Haja André Resampa à la Primature.
Les radicaux du Mapar persistent sur la candidature de Haja André Resampa à la Primature.

Le clash se profile à l’horizon. Les extrémistes du groupe poussent les modérés à quitter le navire quelques jours avant la nomination du Premier Ministre.

Le malaise s’installe au sein du groupement politique Mapar. Cette plate-forme dont le parti TGV constitue le pilier est actuellement divisée entre deux camps : camp des extrémistes et celui des modérés. Le premier camp insiste sur les positions initiales de la plate-forme dont entre autres le choix sur Haja André Resampa comme Premier ministre, la revendication d’au moins 12 postes ministériels et l’exclusion de la mouvance Ravalomanana et de l’équipe du candidat malheureux Jean Louis Robinson du futur gouvernement. Le deuxième camp, celui des modérés, semble être conscient du danger qui guette le pays faute de concessions entre les parties en présence. Les modérés du Mapar d’Andry Rajoelina font primer les négociations et l’intérêt supérieur des 22 millions de Malgaches sur les orgueils politiques, le Mapar ayant certes propulsé au pouvoir Hery Rajaonarimampianina. Bref, les extrémistes et les radicaux du Mapar veulent à tout prix verrouiller le pouvoir au détriment de la politique d’ouverture prônée par le président de la République et la réconciliation nationale recommandée par la communauté internationale.

PM d’ouverture. Pendant que ces deux camps protagonistes du Mapar se livrent à une guerre qui ne dit pas son nom, le chef de file Andry Rajoelina n’exprime pas ce qu’il a vraiment dans sa tête. L’ancien président de la transition n’a pas dévoilé à ses députés les tenants et aboutissants de ses rencontres avec Hery Rajaonarimampianina. Andry Rajoelina maintient-il toujours son choix sur Haja André Resampa ? Tout est possible en politique. Il n’est pas exclu à partir des recommandations émises par les autorités politiques que le président de la République a rencontrées aux Etats-Unis que le futur Premier ministre soit une personnalité d’ouverture, pourquoi pas d’un camp adverse. Un Premier ministre issu de la mouvance Ravalomanana pourrait incarner une véritable réconciliation nationale. D’ailleurs, la mouvance de l’ancien président en exil en Afrique du Sud s’est déjà déclarée disposée à travailler avec le nouveau président Hery Rajaonarimampianina. En tout cas, le Mapar et la mouvance Ravalomanana sont deux forces politiques incontournables dans le futur régime. Ces deux entités constituaient les principales forces protagonistes de la crise de 2009. C’est l’entente entre ces deux entités qui peut mettre fin  à cette crise.

RAJAOFERA Eugène

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser