- Publicité -
mardi 7 février 2023
DomicileSociétéTuberculose : Le PAM contribue dans la lutte contre la tuberculose

Tuberculose : Le PAM contribue dans la lutte contre la tuberculose

L’assistance du PAM dans la lutte contre la tuberculose.
L’assistance du PAM dans la lutte contre la tuberculose.

La journée mondiale de la tuberculose, célébrée hier, est une occasion de revenir sur cette maladie qui touche 8,6 millions de personnes dans le monde en 2012, qui ont développé la tuberculose, dont   1,3 million en sont mortes.

A Madagascar en 2012, 52 000 nouveaux cas ont été enregistrés. La tuberculose est une maladie qui se propage d’une personne à une autre par voie aérienne. Lorsque les personnes atteintes de tuberculose pulmonaire toussent, éternuent ou crachent, elles projettent les germes de la tuberculose dans l’air. Il suffit d’en inhaler seulement quelques-uns pour être infecté. Lorsqu’une personne développe une tuberculose active, les symptômes tels que la toux, fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids… peuvent rester modérés pendant de nombreux mois. Malgré tout, il est primordial de suivre un traitement prescrit par le médecin. A Madagascar, la tuberculose est un problème de santé publique majeur. La relation étroite entre malnutrition et tuberculose existe car la malnutrition est un facteur de risque qui prédispose une personne à développer la maladie, tandis que la tuberculose entraine souvent le patient vers une malnutrition aigüe ainsi que des carences en micronutriments. Le Programme Alimentaire Mondial participe donc activement dans l’éradication de la tuberculose à Madagascar.

PAM. Sur les 52 000 personnes atteintes de tuberculose en 2012, 25 493 ont été prises en charge par le PAM. La tuberculose est une maladie qui se soigne, et qui peut même être évitée. Le taux de réussite du traitement est aujourd’hui de 82 %, un taux relativement encourageant, même si cela n’atteint pas les objectifs de l’OMS qui sont de moins de 85 %. Et si la malnutrition expose les plus faibles à cette maladie, c’est toute une frange de la population qui est concernée, surtout lorsque l’on sait que sur les 20 millions d’habitants à Madagascar, 4 millions sont en insécurité alimentaire (source : Evaluation des récoltes et de la Sécurité Alimentaire PAM/FAO 2013). Car l’insécurité alimentaire peut être une barrière importante pour avoir accès et adhérer au long traitement.

Anjara Rasoanaivo

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser