- Publicité -
jeudi 2 février 2023
DomicilePolitiqueDécision de la HCC : Le MAPAR proteste

Décision de la HCC : Le MAPAR proteste

La présidente de l’Assemblée nationale s’oppose à la dissolution du bureau permanent.
La présidente de l’Assemblée nationale s’oppose à la dissolution du bureau permanent.

Le bras de fer entre la PMP et le MAPAR va probablement prendre encore de l’ampleur avec cette décision prise par la HCC. Sans parler de la nomination du Premier ministre qui pourrait avoir lieu ce jour.

Les membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale, issus dans sa majeure partie du MAPAR, protestent la décision n°05-HCC du 27 mars 2014 de la Haute Cour Constitutionnelle (lire article par ailleurs). A cet effet, la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa encadrée par les membres du bureau permanent a fait une déclaration, hier en début de soirée, à Tsimbazaza. Et ce, quelques heures seulement après la décision prise par la HCC. Il y avait même eu des moments où cette rencontre avec la presse a été annulée mais finalement, elle a eu lieu.

Tentative. Les membres du bureau permanent s’opposent ainsi de toutes leurs forces contre toute tentative de dissoudre le bureau permanent de loin  ou de près. En arguant qu’ils ont été élus démocratiquement. Et que ce n’est que de la pure aversion ou encore de la contestation que c’est une femme qui est à la tête d’une Institution. A eux de déclarer également l’ingérence du pouvoir exécutif au niveau du pouvoir judiciaire et législatif. Faisant probablement allusion à la Présidence.

Actions. Christine Razanamahasoa et consorts de conclure que la démocratie est en danger. De ce fait, ils ont émis leur crainte quant à l’instauration de la dictature. Même s’ils ont dit qu’ils sont contre cette décision de la HCC, les membres du MAPAR n’ont pas dévoilé quelles actions, ils vont entreprendre dans les prochains jours. Gardant peut-être la prudence ? Dans tous les cas, toujours dans leur déclaration, il est indiqué dans la décision de la HCC que le bureau permanent continue toujours à exercer sa fonction. Expédier notamment les affaires courantes. Mais est-ce que cela va s’arrêter-là ? De toute façon, ce qui est sûr c’est qu’il y aura une session extraordinaire.

Dominique R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser