- Publicité -
dimanche 29 janvier 2023
DomicileSociétéCréation d’entreprises : Un manque d’initiative chez les jeunes

Création d’entreprises : Un manque d’initiative chez les jeunes

Le but d’une telle manifestation est entre autres de mettre en relation directe l’offre et la demande de travail.
Le but d’une telle manifestation est entre autres de mettre en relation directe l’offre et la demande de travail.

Les nouveaux diplômés se font de plus en plus nombreux, mais les emplois se raréfient, d’où l’intérêt de créer sa propre entreprise.    

Ces derniers temps, la situation de l’emploi à Madagascar est devenue déplorable. Si de nombreuses entreprises ont du fermer leurs portes à cause de la crise de 2009, cela a en quelques sortes eu des impacts négatifs sur le nombre d’emplois disponibles, étant donné que l’offre a été de plus en plus rare par rapport à la demande. Pourtant, selon les constatations des particuliers comme Haritiana Rakoto Andianarivelo, présidente de l’Association Ny Hoavi’Ntsika, les jeunes diplômés de nos jours ne sont pas assez motivés pour créer leurs propres entreprises, due à une méconnaissance profonde de ces dernières. «Les formations qu’ils ont suivies dans les instituts ou centres formations ont été trop théoriques. Par ailleurs, leur programme de formation n’est pas adapté aux besoins des entreprises et à l’évolution technologique. Cependant, le nombre d’emplois n’arrive plus à combler le nombre des jeunes diplômés ou pas, qui ne cesse d’augmenter », confie Haritiana Rakoto A. Ainsi, la seule option est selon elle, de motiver ces jeunes malgaches à créer leurs propres entreprises quel que soit le domaine traité. «Il faut que ces jeunes osent élaborer de nouveaux emplois par eux-mêmes, en créant leurs nouvelles entreprises, que ce soit dans les grandes villes ou dans les campagnes », poursuit-elle.

12 000 visiteurs. Et c’est justement pour remédier à tous ces problèmes que la 9e édition du Salon des métiers et de la formation va avoir lieu au Carlton Madagascar les 23 et 24 avril prochains, organisé par l’Association Ny Hoavi’Ntsika. L’objectif est justement de trouver l’adéquation entre formation et emploi afin de mieux gérer le passage de la formation académiques vers les fonctions salariées et l’auto-emploi. Une initiative qui tombe au bon moment vu le retour progressif des bailleurs de fonds grâce au retour du pays à l’ordre constitutionnel. Ce, vu le déficit énorme des métiers d’information, d’orientation et de communication permettant aux jeunes de se positionner par rapport à leur avenir. 12 000 visiteurs seront attendus à cette manifestation qui regroupera en un lieu: les instituts, les universités et centres de formation, entreprises, institutions, Ong, associations professionnelles, agences internationales, centres de recrutement, organismes de financement, et acteurs du monde de travail.

1 800 postes. Ce sera également une occasion de pourvoir 1 800 postes et orientations professionnelles (en informatique, commerce et distribution, élevage et agriculture, ingéniorat,… même pour ceux qui veulent commencer une carrière militaire). En outre, des conférences, débats et conseils feront connaitre les secteurs, et les DRH de sociétés apprendront les techniques de rédaction du Cv et de la lettre de motivation idéale. En somme, il y aura tout en matière d’emploi. Mais ce n’est pas tout. Pour ceux qui ne pourront pas venir au Salon, l’Association Ny Hoavi’Ntsika a également organisé « La Caravane de l’emploi », dont l’objectif est toujours l’orientation professionnelle. Avec la collaboration de la municipalité et l’armée malagasy, celle-ci consistera à se rapprocher du public cible dans tous les arrondissements de la capitale. Des équipes de femmes entrepreneurs coachs en orientation professionnelle, formateurs en business plan et culture d’entreprise se déplaceront dans trois camions, suivis de véhicules d’entreprises qui vont passer aux recrutements. Ils vont se placer un peu partout dans la ville pendant ces deux jours, notamment pour le 1er jour, devant l’hôtel de ville, le CRS Ampasanimalo, et Kobama Soanierana. Et le jour suivant, ces caravanes se placeront sur le terrain de foot en face de Jesosy Mamonjy Ankorondrano, devant le Coliséum d’Antsonjombe, et devant le bureau de la commune d’Ambohimanarina. Des rendez-vous à ne pas manquer.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser