- Publicité -
vendredi 3 février 2023
DomicileEconomieCUA : Vers la cogestion de l’urbanisation à Antananarivo

CUA : Vers la cogestion de l’urbanisation à Antananarivo

« Si nous ne faisons pas attention, dans 15 ans, toutes les maisons du grand Antananarivo deviendront des bidon villes », dixit le nouveau PDS, Ny Hasina Andriamanjato. Selon les explications, l’inexistence d’un plan d’urbanisme adéquat pour la grande ville n’a fait qu’augmenter à une vitesse alarmante le nombre de ces bidon villes. Et l’augmentation de la population tananarivienne est considérée comme l’une des principales sources du problème, au point de concerner toutes les communes de l’agglomération du grand Tana. « L’exode rurale est trop importante. Les populations dans les communes de l’agglomération du grand Antananarivo se ruent en ville, d’où la surpopulation urbaine », confie de sa part Justin Randriamahefa, Maire de la Commune Rurale de Tsiafahy. Par ailleurs, selon les statistiques de la CUA, l’agglomération d’Antananarivo abrite actuellement plus de trois millions d’habitants avec un taux de croissance de la population urbaine de 4,6%, largement supérieur au taux de croissance nationale de 2,9%. « Un doublement de la population surviendra d’ici 15 à 20 ans face à un espace urbain non maitrisé et mal géré », a-t-on expliqué.

Face à tout ceci, les maires des 37 communes urbaines et périurbaines du grand Tana se sont réunis vendredi dernier, à l’hôtel de ville Analakely afin d’élaborer une vision « commune et cohérente » basée sur la cogestion du grand Tana. Une rencontre qui a abouti à la mise en place d’une plate-forme des maires dont le but est de mettre une communauté des communes de l’agglomération du grand Antananarivo. « Il faut seulement veiller à ce que les populations dans les communes périurbaines de Tana trouvent tout ce qu’elles cherchent en matière d’infrastructures ou débouchés là où elles sont, pour leur propre développement. Ainsi, elles ne chercheront plus à venir dans la capitale puisqu’il ne leur manquera plus rien chez-eux. Mais pour que tout ceci puisse être réalisé, il faut d’abord de la volonté politique de la part de tous les dirigeants», rajoute pour sa part Harimamy Rajaonarison, Directeur des projets de développement au niveau de la CUA. Ainsi, cette communauté des communes sollicite l’implication du gouvernement central et les différents départements ministériels afin de pouvoir mettre en place tous les dispositifs réglementaires s’y rapportant.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser