- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileÀ lireHery Rajaonarimampianina : Risques d’instabilité à l’Assemblée nationale

Hery Rajaonarimampianina : Risques d’instabilité à l’Assemblée nationale

Le gouvernement Kolo Roger ne serait pas à l’abri d’une motion de censure dans les deux premiers mois de son existence. (Photo Nary Ravonjy)
Le gouvernement Kolo Roger ne serait pas à l’abri d’une motion de censure dans les deux premiers mois de son existence. (Photo Nary Ravonjy)

Le président de la République risque d’être privé de la majorité parlementaire qui l’a soutenu.

Une nouvelle donne s’installe à l’Assemblée nationale qui tiendra sa session extraordinaire à partir de demain 23 avril. Cette nouvelle donne trouve sa source dans la formation du nouveau gouvernement où certaines entités politiques qui ont soutenu le président Hery Rajaonarimampianina se sentent lésées par rapport aux autres. En fait, il y a des grands gagnants comme le MTS qui n’a qu’un seul député à Tsimbazaza alors qu’il est représenté par trois ministres au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Comme il y a des grands gagnants, il y a aussi des grands perdants. Ils sont beaucoup. Pour ne citer que la mouvance Ravalomanana qui a 21 députés alors qu’il n’a qu’un seul membre du gouvernement (Le ministre de l’Agriculture Roland Ravatomanga), le VPM-MMM de Hajo Andrianainarivelo qui dispose de 14 élus à Tsimbazaza alors qu’il n’y est représenté que par le ministre de l’Energie Fienena Richard. Les cas du « Hiaraka Isika » du Général Camille Vital et du parti Vert de Saraha Georget Rabeharisoa sont pires. Ils ont respectivement 6 et 3 députés à l’Assemblée nationale alors qu’ils n’ont aucun représentant dans l’équipe du Dr Kolo Roger. Contrairement au HVM (Hery Vaovaon’i Madagasikara) qui n’a aucun député alors qu’il est majoritaire au sein du gouvernement. L’autre grand perdant du nouveau gouvernement, c’est le Dr Jean Louis Robinson et son équipe qui n’a eu de cesse de se réunir à Ambohimiandra pour peaufiner sa stratégie pour qu’elle soit au moins représentée dans le gouvernement du Dr Kolo Roger. Ce candidat malheureux au second de la Présidentielle a beaucoup investi pour convaincre le président de la République et le Premier Ministre, mais finalement ce dernier a opté pour le cumul au lieu de lui confier le ministère de la Santé.

D’autres postes à pourvoir. Les indépendants sont également lésés dans la formation du gouvernement Kolo Roger. Ceux du GPS (Groupement Parlementaire Spécial) qui sont allés jusqu’à trahir leur cause pour basculer dans le camp des pro-Hery n’ont eu finalement que le strapontin de la Culture et de l’Artisanat. De même pour une vingtaine d’indépendants qui se sont regroupés au sien du Patram, ils ne sont représentés que par un seul ministre, celui de l’Environnement Anthelme Ramparany, l’ancien député de Mananjary. Le ton monte déjà du côté de certains députés membres de ces entités lésées, et ce en vue de la future session extraordinaire de l’Assemblée nationale. D’après nos sources, on s’achemine vers la recomposition de la configuration politique à Tsimbazaza. Cette situation ne profiterait qu’au Mapar d’Andry Rajoelina dont certains députés qui ont trahi la cause de l’ancien président de la transition se sentent frustrés étant donné que le président Hery Rajaonarimampianina ne leur a donné que deux strapontins (Elevage et Eau) en échange de la trahison. Des députés d’autres groupements politiques pourraient rallier le Mapar. Les risques d’instabilité politique à l’Assemblée nationale sont réels. Elle pourrait coûter chère au président de la République et à son Premier Ministre qui n’aurait pas fait les bons choix selon certains analystes politiques. La nouvelle donne pourrait jouer à l’avantage de Christine Razanamahasoa qui ferait tout pour se maintenir au perchoir malgré la velléité de pro-Hery de balayer les actuels membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale. En tout cas, on ne peut pas faire entrer tout le monde dans le gouvernement. Le président de la République dispose des prérogatives qui lui permettent de nommer les ambassadeurs et une partie des membres du Sénat. Bref, il y a encore des postes à pourvoir.

RAJAOFERA Eugène

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser