- Publicité -
samedi 4 février 2023
DomicileVisionUn nouveau départ

Un nouveau départ

Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale est sur le point de voir le jour. Le comité ad hoc de 25 députés, qui doit faire la part du meilleur entre les projets qui lui ont été soumis pourrait rendre aujourd’hui son verdict.  Les députés Mapar et PMP se livrent une lutte d’influence sans pareil auprès de leurs pairs. L’atmosphère est des plus tendues. L’avènement du règlement intérieur force à refaire les élections du Bureau Permanent. Ses membres actuels sont gravement inquiets sur leur sort. L’inquiétude n’affecte pas qu’eux mais finalement l’ensemble. La plupart éprouvent du mal à accepter des clauses de l’ordonnance présidentielle sur l’Assemblée nationale. Ils se sentent fortement surveillés comme si aucun écart de conduite ne leur est plus permis. Non seulement, l’obligation de déclaration de patrimoine a été élargie aux membres de la famille de l’élu, mais s’y dérober peut entraîner la déchéance suspendue en permanence comme une épée de Damoclès sur la tête du député.

Un nouveau départ

       Le règlement intérieur ainsi que les élections du Bureau permanent restent les grands enjeux qui continueront de focaliser l’attention. Même si les élections ne sont pas à l’ordre du jour de cette session extraordinaire qui prendra fin cette semaine, celles-ci sont incontournables pour remettre l’Assemblée sur le droit chemin. L’organisation des élections pourrait nécessiter la convocation d’une nouvelle session extraordinaire ou bien les députés devront attendre l’ouverture de la session ordinaire pour mettre sur pied le nouveau Bureau permanent élu sur la base du nouveau règlement intérieur légal. Dans un cas comme dans l’autre, la compétition pour les divers postes de membres sera rude, à commencer par celui du président de l’Assemblée nationale. Les chances du Mapar laminé par les divisions de refaire la main mise sur le Bureau permanent sont faibles. La PMP (Plate-forme pour la majorité présidentielle) est en train de tirer parti de ces faiblesses en vue des élections. La question qui taraude les esprits est de savoir si la présidente de l’Assemblée qui n’est pas du tout favorable à la tenue d’une nouvelle élection s’alignera au départ de la course pour confirmer sa victoire. Toujours est-il que le perchoir intéresse beaucoup de députés. Dans les coulisses, les noms de Toto Lydia, Jean Max Rakotomamonjy, Siteny Andriasolonaiko, Hanitra Razafimanantsoa circulent. De même pour les postes de vice-président du Bureau permanent, une meilleure répartition des forces politiques est en gestation. Bref, l’avènement du règlement intérieur permet à l’Assemblée nationale de prendre un nouveau départ. Il n’y aura plus de doute concernant le bureau permanent à mettre en place sur sa légalité et sa légitimité.

Zo Rakotoseheno

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser