- Publicité -
vendredi, mai 27, 2022
DomicileVisionRetour de l’exilé

Retour de l’exilé

Marc Ravalomanana, l’exilé d’Afrique du Sud depuis 2009, n’est pas finalement oublié même si le président de la République ne fait pas de son cas la priorité des priorités. Le chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana a annoncé, en effet, que l’avocat en Afrique du Sud de celui-ci sera bientôt dans nos murs. Il sera reçu par le président de la République pour s’entretenir des détails du retour de l’ancien président de la République qui réalise cinq ans d’exil cette année. La réconciliation est en marche, Marc Ravalomanana devrait être présent sur place pour les festivités du 26 juin, fête de l’indépendance.

Retour de l’exilé

                 A l’exception de l’exilé dont le cas est toujours en discussion, la famille Ravalomanana peut entrer et sortir du pays librement depuis l’avènement de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir. Lalao Ravalomanana qui a franchi les frontières nationales sans être inquiétée en mars 2013, a pu sortir du pays 10 mois de séjour plus tard pour rendre visite à son mari en janvier 2014. Les enfants de même n’ont plus connu de menace d’arrestation et peuvent circuler librement comme tout citoyen. Le cas Marc Ravalomanana est le point noir de la situation. Pourquoi n’est-il toujours pas auprès des siens ? Tous les hommes politiques qui ont dirigé le pays, malgré ce qui a pu leur arriver pour avoir obligés de sortir du pouvoir par la petite porte jouissent de leur droit de citoyen plein et entier. Ils ne sont inquiétés, ni pour entrer ni pour sortir du pays. Pourquoi l’ancien président de la République exilé en Afrique du Sud n’est-il pas traité de la même manière alors que celui qui lui en a voulu politiquement n’est plus au pouvoir mais a le droit de rester au pays ? Marc Ravalomanana, au même titre que tous les exilés politiques, devrait bénéficier d’un retour au pays sans condition stipulé dans l’article 20 de la feuille de route signée en septembre 2011 par la majorité des forces politiques. La clause qui a convaincu le public de l’effectivité de la réconciliation nationale n’a toujours pas été appliquée jusqu’à présent. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina ne fait pas de ce cas une priorité, mais il n’est sûrement pas insensible au sort de ce citoyen malgache bien qu’il ne veule subir aucune pression en ne portant son attention première que sur l’intérêt des 22 millions de Malgaches. L’arrivée prochaine au pays de l’avocat de Marc Ravalomanana entrevoit des perspectives nouvelles sur le retour de celui-ci. La nation a besoin d’apaisement et d’Etat de droit pour sortir de la crise et relever les défis du développement.

Zo Rakotoseheno

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser