- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicileSociétéSIFBTP : Eviter amalgame et conflit de compétences entre deux ministères

SIFBTP : Eviter amalgame et conflit de compétences entre deux ministères

Eric Rafiringa, président du SIFBTP. (Photo Yvon RAM)
Eric Rafiringa, président du SIFBTP. (Photo Yvon RAM)

Le syndicat des ingénieurs fonctionnaires du bâtiment et travaux publics (SIFBTP) affirme que la mise en place du ministère d’Etat chargé des Infrastructures, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire, ne devrait entraîner aucun conflit de compétences ni amalgame quant aux attributions de ce ministère par rapport à celles du ministère des Travaux Publics. C’est en tout cas ce que ce syndicat a laissé entendre, mercredi dernier, lors d’une rencontre avec la presse, en marge de la réunion de ses membres à l’ININFRA à Alarobia. Ce syndicat de préciser alors que le ministère des Travaux Publics, qui existe depuis le fondement de la République à Madagascar, avait pour tâches l’étude et la réalisation de tous les travaux d’infrastructures (routier, hydraulique, portuaire, aéroportuaire, bâtiments publics). De même, il est le détenteur des normes applicables en matière d’infrastructures, et est responsable de la planification et de la programmation liées au développement des infrastructures. Aussi a-t-il pour missions, entre autres, celles relatives aux normes et réglementations, la formation, les grands travaux, l’entretien routier et la gestion du patrimoine. « Pour réaliser toutes ces missions, le ministère des Travaux Publics dispose d’un certain nombre d’organismes, afin de les accomplir comme il se doit », déclare le président du SIFBTP, Eric Rafiringa. Parmi ces organismes figurent le laboratoire national des travaux publics et du bâtiment (LNTPB) chargé du suivi et de l’application des normes concernant les constructions et réalisations ; l’institut national des infrastructures (ININFRA), chargé de la formation ; l’autorité routière de Madagascar (ARM) pour la réalisation des grands travaux; le FER ou Fonds d’entretien routier, pour le financement des travaux d’entretien routier, et enfin l’OTU ou office des travaux d’urgence, pour la gestion du patrimoine et des ponts modulaires.

Hanitra R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser