- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileFaits-DiversTrafic d’artane : Une femme écrouée à l’île de la Réunion

Trafic d’artane : Une femme écrouée à l’île de la Réunion

Elle est soupçonnée d’être le cerveau d’un trafic d’artane entre la Grande Île et La Réunion. Il a fallu une investigation étalée sur une longue période, de la part de la brigade des stupéfiants et du groupe d’intervention régional (GIR) pour arriver à son arrestation. Elle a été recherchée depuis deux ans et une enquête a été ouverte par le parquet de Saint-Denis depuis juillet 2012, a rapporté le journal de l’île de la Réunion (JIR) dans ses colonnes. Cette mère de famille qui a une double nationalité malgache et comorienne a été interpellée chez elle au Port, jeudi dernier. Son implication dans le réseau de trafiquant consiste à l’importation de 50 000 cachets d’Artane ainsi qu’une quantité imprécise de Rivotril sur une période de deux ans. Selon JIR, « l’enquête était partie d’un informateur anonyme du GIR qui indiquait que de l’Artane allait arriver au Port, caché dans des conteneurs en provenance de Madagascar. Le produit était aussi acheminé par des marins malgaches venant dans l’île pour partir en campagne de pêche. Plusieurs suspects avaient alors fait l’objet de filature et d’écoute téléphonique. Cet important travail d’investigation avait conduit en avril dernier à l’interpellation puis à la mise en examen de quatre personnes. » Ces individus sont actuellement placés sous mandat de dépôt à l’île sœur. Durant la perquisition au domicile des membres du réseau, une quantité importante de ces drogues dures a été encore découverte par les limiers. Une autre femme malgache a été entendue par les enquêteurs. Cette dernière a bénéficié d’une liberté provisoire. Quant à la femme incarcérée, l’argent du trafic lui aurait permis d’acheter deux maisons dans la Grande Ile.

D.R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser