- Publicité -
lundi 4 juillet 2022
DomicileSociétéPlate-forme des Fédérations des Personnes Handicapées : La Convention Internationale relative aux...

Plate-forme des Fédérations des Personnes Handicapées : La Convention Internationale relative aux Droits des personnes handicapées à ratifier

La prise en charge des personnes en situation de handicap n’a pas encore sa place chez nous. Cependant, le temps nous est compté.

La scène a eu lieu sur un arrêt de taxi-be d’Ambodifilao, hier, en fin de journée. A cette heure, les bus commencent à se faire rare et les bousculades gagnent de la place. Dans un monde fou, un homme mendiant a essayé de monter dans l’un des bus qui y passaient. Mais il n’en pouvait pas. Il n’était pas assez rapide à cause de sa vue. Il est aveugle. Par conséquent, il a raté son bus. Selon des témoignages, l’homme a dû attendre des heures pour que la situation se calme, avant de pouvoir rentrer. Une grande majorité des personnes en situation de handicap vivent tous les jours le même sort que celui-ci, sans que personne ne les remarque. Et chaque jour, les aveugles, les sourds, les muets, les sourds-muets, les handicapés mentaux et ou physiques doivent faire un énorme effort pour s’adapter à un monde compliqué qu’est Tana, voire le pays en entier. Comme cela, jouissent-ils vraiment de tous leurs droits? C’est à chacun d’y apporter sa meilleure réponse. En tout cas, dans la réalité, ces catégories de personnes souffrent vraiment de la quasi-inexistence d’une prise en charge sociale en leur faveur, surtout de la part de l’Etat.

C’est justement pour cela qu’ils, au nom de la Plate-forme des Fédérations des Personnes Handicapées, branche de l’Union Nationale des Associations des Handicapées de Madagascar (UNHAM), revendiquent la ratification de la Convention Internationale relative aux Droits des personnes handicapées au plus tard en octobre. En effet, Madagascar l’aurait seulement signé, mais ne l’a jamais appliqué. «Les textes sur les droits des personnes handicapées ont été élaborés dès 1997. Et en 2001, un décret d’application de ces lois a même vu le jour. Mais jusqu’à maintenant, personne n’y a vraiment prêté attention», a confié Josoa Radafiniriantsoa, Coordonnateur du Projet Eau, Assainissement et Hygiène auprès de ladite Plate-forme. Parmi les principales causes sont, la quasi-inexistence de la continuité de l’Etat depuis un certain temps. «Les autorités ne cessent de changer. Donc, les nouvelles venues sont complètement perdues quant à l’application de la Convention», poursuit Josoa R. «Par ailleurs, c’est seulement maintenant que la Chambre basse la reconnaît démocratiquement, pas comme auparavant », a affirmé pour sa part Razaka Ralphine, Responsable d’un projet financé par l’Union européenne et BCM, sur les droits des personnes handicapées. Ainsi, selon les explications, de nombreuses démarches sont en train d’être effectuées auprès des députés, afin qu’ils portent devant les cessions parlementaires les différentes revendications relatives à la ratification de ladite Convention. Il en est de même pour les différents ministères, surtout ceux de la Justice, de la Santé, de l’Education, de la Population, et du Sport et des Loisirs. «C’est pour dire en quelque sorte qu’une lueur d’espoir s’installe maintenant avec ce gouvernement».

Examen universel périodique. « A noter que Madagascar va être soumis à un examen universel périodique relatif au Droit de l’Homme, en novembre, à Genève. Les questions vont être axées sur les recommandations relatives à la ratification de cette Convention Internationale relative aux Droits des personnes handicapées. C’est pourquoi la nécessité de faire les plaidoyers auprès des différentes autorités malgaches, afin de ne pas en subir les éventuelles sanctions », selon toujours Razaka Ralphine. Dans ce sens, diverses actions sont en cours d’exécution, entre autres, les plaidoyers auprès des différents ministères sur le plan d’inclusion des personnes handicapées, la sensibilisation de la population, et les autorités hiérarchiques sur l’application des textes, l’assemblée générale de la Plate-forme, etc.

Activités en gestation. Toujours au sujet de la Plate-forme, de nombreuses activités sont à réaliser pendant cette année fiscale 2014/2015 avec l’appui de Water Aid Madagascar, entre autres, la formation des personnes handicapées dans cinq régions, le financement de construction de deux châteaux d’eau dans deux centres à Antsirabe, la célébration des journées Wash et des journées spécifiques de personnes handicapées, etc. Tout cela, pour que leurs droits soient enfin respectés.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser