- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileÀ lireExilés politiques : Les Etats-Unis exigent le retour sans condition

Exilés politiques : Les Etats-Unis exigent le retour sans condition

Le Chargé d’affaires américain, Eric Wong.
Le Chargé d’affaires américain, Eric Wong.

Les Etats-Unis rappellent la nécessité d’appliquer l’article 20 de la Feuille de route sur le retour sans condition des exilés politiques.

La célébration de la fête nationale des Etats-Unis d’hier a été une occasion pour le Chargé d’affaires américain à Madagascar, Eric Wong, de rebondir sur le passé. Le diplomate américain a rappelé devant un parterre de dirigeants politiques malgaches et des membres de la communauté internationale la non-application jusqu’ici de l’article 20 de la Feuille de route qui préconise le retour sans condition de tous les exilés politiques dont l’ancien président Marc Ravalomanana. Eric Wong n’a pas déclaré que l’application de cette importante disposition de l’accord politique de septembre 2011 constitue une condition majeure de la reconnaissance par les Etats-Unis du régime en place. Par contre, le diplomate américain a laissé entendre que la sortie de crise doit être couronnée par le retour sans condition des exilés politiques. Toujours sur le passé de Madagascar, le Chargé d’affaires américain a évoqué au moins trois fois dans son discours le « coup d’Etat » de 2009. Visiblement, les Etats-Unis ne sont pas prêts à digérer la brutalité avec laquelle les militaires pro-Rajoelina ont traité le 17 mars 2009 leur ambassadeur Niels Marquardt à l’Episcopat Antanimena.

Sommet des chefs d’Etat et AGOA. Malgré ces « rappels négatifs» sur le passé de Madagascar, le représentant de la Maison Blanche à Madagascar a salué les progrès effectués par le régime de Hery Rajaonarimampianina dans le respect de la bonne gouvernance et l’Etat de droit. Des progrès qui permettront à la Grande Ile de réintégrer le Concert des Nations, a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, le diplomate américain a exprimé l’impatience des Etats-Unis de voir la participation du président de la République Hery Rajaonarimampianina au Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique organisé au mois d’août de cette année par le président Barack Obama à la Maison Blanche. Le premier ministre Kolo Roger qui a représenté le chef de l’Etat malgache lors de la cérémonie d’hier a mis l’accent sur l’importance de ce Sommet. Un Sommet focalisé sur divers thèmes dont la Paix et la stabilité régionale. Dans son discours, le chef de gouvernement n’a pas manqué de saluer la décision du gouvernement des Etats-Unis d’accepter l’éligibilité de Madagascar dans l’AGOA après la rupture en 2009. Une rupture qui a coûté cher à la Grande Ile car des milliers d’emplois ont été perdus au détriment des jeunes malgaches.

Sandton. Visiblement, le retour au pays de l’ancien président Marc Ravalomanana reste un problème à résoudre pour le régime de Hery Rajaonarimampianina. Jusqu’ici, personne ne connaît ce qui a été convenu entre le président de la République et l’ancien président Marc Ravalomanana lors de la rencontre qui s’est déroulée le 24 mars 2014 au « Intercontinental hotel » de Sandton (Afrique du Sud). Une source a permis de savoir que le Chargé d’affaires américain à Madagascar Eric Wong aurait été présent à la rencontre. Si c’est vrai, ce dernier seul connaît l’accord conclu entre les deux personnes. L’ancien président a donné sa version de fait le 24 juin dernier lorsqu’il se plaignait du blocage à la délivrance de son passeport diplomatique. Blocage qui ne lui a pas permis d’honorer l’invitation que le régime lui a envoyée dans le cadre de la célébration de la fête nationale. En tout cas, si Marc Ravalomanana ne peut pas jusqu’à présent rentrer au pays, les membres de sa famille sont actuellement libres de rentrer et de sortir du territoire national. Une liberté que le régime de la transition d’Andry Rajoelina n’a jamais accordée à la famille Ravalomanana. On se souvient encore du traitement indigne et inhumain qui a été infligé à Lalao Ravalomanana et à ses deux belles-filles lorsque celles-ci tentaient de rentrer au pays le 27 juillet 2012.

RAJAOFERA Eugène

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser