- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileCulturePortrait - Tiana Leclef Rajaonarivo Un ingénieur BTP qui se spécialise en...

Portrait – Tiana Leclef Rajaonarivo Un ingénieur BTP qui se spécialise en diplomatie

Elle est ingénieur et elle a voulu approfondir encore plus ses connaissances. D’où ces 10 mois passés sur les bancs du Centre d’Etudes diplomatiques et stratégiques ou CEDS pour la 9e promotion.

Rajaonarivo Leclef Lalao Mbolatiana a soutenu brillamment son mémoire de 3e cycle pour l’obtention du diplôme d’études diplomatiques supérieures dont le thème était « l’accès au logement est un droit fondamental, mais cependant limité et devient un objet de spéculation ». Elle s’en sort avec la mention très honorable avec félicitations du jury. Mère d’un garçon de 13ans, elle occupe actuellement le poste de directeur technique chez Analogh. Ayant passé son cursus scolaire chez Zanadomohina Analamahitsy, elle a continué au Paul Minault ensuite à l’Ecole supérieure polytechnique. Son premier métier a été d’être ingénieur chez GERCO. Elle a été aussi une des assistants qui ont travaillé pour le boulevard de l’Europe dans la mission de contrôle. « J’ai aimé depuis longtemps les bâtiments. Je pense que cela me vient de ce film où ‘jai vu un homme offrir une maison à sa femme. Je voudrais laisser des choses pérennes sur terre ». Elle a le sens du partage et aime enseigner « j’ai déjà donné des cours au collège Condorcet comme des cours d’informatique ailleurs ». Notre jeune dame a déjà travaillé aussi chez TELMA. Elle aime danser et elle adore les chansons des années 1960. La nouvelle diplômée en diplomatie nous a partagé les raisons pour lesquelles, son encadreur René Rasata Rainiketamanga, Directeur du séminaire en « économie internationale » au sein du CEDS, ont choisi de traiter ce thème. « En général, le logement symbolise la dignité humaine, il marque l’identité de la famille, il assure sa sécurité et enfin il constitue une source d’épanouissement et de bien-être. Le logement est donc un élément vital pour l’humanité, d’où sa reconnaissance internationale en matière juridique comme étant un droit fondamental » a-telle lancé. Selon elle, on constate des aménagements et des transformations en tout genre des logements au détriment de ceux-ci, rendant leur accession aléatoire à un droit au logement décent et convenable. « Malheureusement, Madagascar n’a pas encore défini sa propre notion en matière de logement décent et convenable d’où la précarité dans l’organisation de nos villes ».

Le manque de logements entraîne une inadéquation entre l’offre et la demande. « Etant donné que le logement ne constitue pas simplement un bien mais est aussi un produit marchand, il subit donc la loi de l’offre et de la demande ainsi que celle de la spéculation ». L’inadéquation entre l’offre et la demande limite l’accès au logement et génère une spéculation immobilière. « Cette limite est la conséquence immédiate de la crise et de la pénurie de logements, de la politique publique peu audacieuse, de sa mauvaise gestion, et enfin du faible revenu qui engendre un faible pouvoir d’achat. Pour rendre le droit au logement effectif, la nécessité de l’apport et de l’intervention de l’Etat sont primordiaux afin de garantir l’accès au logement et de diminuer la spéculation immobilière »

L’analyse et l’étude du thème leur ont permis également de constater l’état des lieux des logements et de son environnement à Madagascar. « A un moment où l’économie malgache doit être dynamisée et les conditions sociales améliorées, il serait souhaitable que l’administration prenne connaissance de ce mémoire et essaie de formuler au plus vite les réponses adéquates. »

Anny Andrianaivonirina

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser