- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileSociétéJournée mondiale de la population : Vers une meilleure prise en charge...

Journée mondiale de la population : Vers une meilleure prise en charge des jeunes vulnérables

La ministre a invité les représentants des associations et les différentes autorités à prendre ensemble un repas traditionnel à l’espace  Magneva, à Manakara.
La ministre a invité les représentants des associations et les différentes autorités à prendre ensemble un repas traditionnel à l’espace Magneva, à Manakara.

Donner un milieu favorable aux jeunes, pour leur propre développement et celui du pays, tel est l’objectif de la célébration de la journée mondiale de la population, pour cette année.

« Investir dans les jeunes », tel a été le thème de la célébration officielle de la journée mondiale de la population qui a eu lieu hier, à Manakara, région Vatovavy Fitovinany. Un thème qui n’est pas choisi au hasard par les Nations unies, surtout qu’à Madagascar, 11 millions de la population sont des jeunes, mais des jeunes vulnérables. Comme l’a indiqué d’ailleurs la Représentante Résidente de l’UNFPA (Fonds des Nations unies pour la Population), Agathe Lawson, « l’on n’a pas vraiment prêté attention aux jeunes. Donc, ils ne peuvent pas vraiment avoir accès à leur propre développement, voire celui du pays ». Effectivement, la vulnérabilité des jeunes malgaches se constate réellement à Madagascar. Selon les informations recueillies, ils sont encore largement soumis à de nombreuses formes de maltraitances, et donc, exposés à des risques énormes pouvant mettre en péril leur avenir. Pour preuve, 35 % des filles de moins de 18 ans et 52 % des garçons mineurs pratiquent déjà la relation sexuelle. Par ailleurs, seulement 50 % des jeunes ont eu leur CEPE, 25 % le BEPC, et 15 % ont pu atteindre la classe Terminale. Et seulement 5 à 6 % ont eu leur Bac. Par conséquent, beaucoup d’entre eux se trouvent au chômage et n’ont pas un avenir assuré.

Dans 10 ans. Ainsi, selon toujours les explications d’Agathe Lawson, « il faudrait donner aux jeunes tout ce dont ils ont besoin afin qu’ils puissent s’épanouir ». Et elle de continuer : « si l’on veut qu’ils réussissent, il faut qu’on croit en eux, penser jeune et qu’on se lève. Si tous les jeunes ont une bonne éducation, un emploi, une bonne santé, c’est tout le pays qui va changer, grâce à leur dynamisme ». Dans ce sens, elle n’a pas manqué d’affirmer son souhait concernant l’avenir des jeunes à Madagascar : « j’espère que dans dix ans, je retrouverai des jeunes épanouis, grâce à leur emploi et leur éducation ». Par ailleurs, il a été également affirmé lors de cette même journée que les valeurs culturelles malgaches ont tendance à se perdre, en particulier le « Fihavanana ». Ce qui pourrait constituer un obstacle pour l’épanouissement des jeunes, voire le développement du pays, a-t-on indiqué.

Budget à augmenter. Pour sa part, la ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, Eléonore Johasy a promis de mettre en place un environnement favorable pour l’épanouissement des jeunes. A cette optique, une politique nationale concernant la protection sociale serait en cours d’élaboration. Une politique qui va être axée sur trois principaux angles, à savoir la scolarisation, la réduction de la pauvreté, et la réinsertion économique des personnes vulnérables. Une occasion pour quelques députés ayant été présents à la célébration de solliciter une augmentation du budget de fonctionnement des ministères liés au domaine social. «Nous sommes prêts à adopter les propositions de lois concernant cette demande. Ce, en étant conscients que ce sont ces ministères qui sont les sources de développement de l’Etat », disent-ils.

Plusieurs activités ont été réalisées lors de cette JMP, à l’instar des concours de danses traditionnelles et des chants folkloriques. Et à tout ceci s’ajoute le carnaval, suivi d’une conférence-débat concernant les problèmes de la jeunesse dans le pays. La journée a également donné l’occasion à une remise de certificats pour des jeunes ayant pu achever des formations professionnelles.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser