- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireConcertation nationale ce jour : « Blocage du processus électoral », selon...

Concertation nationale ce jour : « Blocage du processus électoral », selon le MMM

MMM-(1)Le parti d’Hajo Andrianainarivelo dénonce une mauvaise foi manifeste du gouvernement.

Le parti « Malagasy Miara-Miainga » figure parmi les partis et groupements politiques qui participent à partir de ce matin à la concertation nationale qui se déroule au CCI Ivato. Pourtant, d’après les informations, aucune commission n’a été confiée aux leaders de ce parti. Pourtant, le MMM constitue l’unique parti politique ayant proposé des textes relatifs à la décentralisation à l’Assemblée nationale. Faut-il rappeler que le parti d’Hajo Andrianainarivelo a déposé à la Chambre basse le 19 mai dernier, une loi organique relative à la gestion des propres affaires des Collectivités Territoriales Décentralisées et une deuxième loi relative aux CTD. Deux propositions, jusqu’ici ignorées par le gouvernement. Pourtant, elles ont déjà été envoyées à l’Exécutif le 27 mai. Normalement, le gouvernement dispose de 30 jours pour émettre ses observations. Un délai qui s’est expiré le 26 juin. Au lieu de respecter ce principe, l’équipe du PM Kolo Roger a demandé 15 jours supplémentaires, tout en sachant qu’il serait impossible pour les députés de procéder à l’adoption de ces textes hors session. Le porte-parole du MMM, en la personne de l’ancien député de Miarinarivo, Ravelonjato Bernard considère cette démarche comme « une mauvaise foi manifeste du gouvernement… Un blocage déguisé du processus électoral visant à gagner du temps pour justifier ensuite le report des élections ». Il espère toutefois que les propositions du MMM soient prises en compte durant cette concertation nationale, ou du moins, elles seront remises à l’Assemblée nationale pour adoption, parallèlement aux résolutions prises au cours de cette concertation.

Séparation des pouvoirs. « Lors de la réunion du GIS, le gouvernement s’est engagé à organiser les élections avant la fin d’année, les textes sur la Décentralisation devraient donc constituer une priorité, pourtant, cette concertation nationale ne constitue que le début du processus d’élaboration des textes… Par ailleurs, sur le plan constitutionnel, cette initiative remet en cause les principes de séparation des pouvoirs », a déclaré Ravelonjato Bernard. Et lui de poursuivre : « cette concertation nationale n’est qu’une simple formalité pour inciter les participants à cautionner le projet machiavélique du gouvernement et de soutenir l’élaboration de textes préétablis ». « Ce n’est pas du tout réaliste d’envisager élaborer un projet de loi sur la décentralisation en deux jours », a-t-il soutenu, tout en estimant que « c’est la crédibilité du Parlement qui est remise en cause par cette démarche ». A entendre les propos de l’ancien Questeur II du Conseil Supérieur de la Transition, le MMM se sent trahi par cette initiative du régime actuel. D’autant plus que la mise en place d’une décentralisation effective au service de la réconciliation nationale figure parmi les promesses présidentielles.

600 participants. A propos de cette concertation, le Secrétaire général du ministère de l’Intérieur a expliqué que 600 participants, composés entre autres, des membres de la Société civile, des notables, du Secteur privé, des associations des femmes, des Chefs de région, des Chefs de district, des Maires, des Chefs « fokontany », des membres du Conseil communal, ainsi que des chefs de partis politiques, sont attendus au CCI Ivato ce jour. Les 147 députés sont également invités. « Ce n’est pas du tout un atelier de validation d’une quelconque loi préétablie, c’est plutôt une occasion de recueillir l’avis de toutes les entités concernées par la question de la Décentralisation », a-t-il annoncé. D’après Thierry Rakotonarivo, les résultats de cette concertation seront remis au Parlement la semaine prochaine.

Davis R

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser