- Publicité -
samedi 4 février 2023
DomicilePolitiquePropos de Ravalo : Condamnés par l’Union africaine et le Quai d’Orsay

Propos de Ravalo : Condamnés par l’Union africaine et le Quai d’Orsay

Les Etats-Unis, la France, l’Union européenne et l’Union africaine ont tous condamné les propos tenus par l’ancien président, lors de la conférence de presse qu’il a tenue en son domicile le 13 octobre dernier. Au vu de ces différentes déclarations, l’ancien président semble être lâché par la communauté internationale.

Le cas de Marc Ravalomanana focalise l’attention des autorités locales mais également de la communauté internationale. Ainsi, dans un communiqué publié, hier, la présidente de la commission de l’Union Africaine (UA), Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, « regrette l’animation par l’ancien Président Ravalomanana d’une conférence de presse quelques heures seulement après son retour, et condamne fermement les propos qu’il a tenus à cette occasion. A cet égard, la présidente de la commission considère que la remise en cause de la légitimité des institutions malgaches, issues d’élections libres et démocratiques et dont les résultats ont été reconnus par l’ensemble de la communauté internationale, y compris l’UA et la SADC est une provocation inadmissible ». Toujours est-il que la présidente de la commission appelle toutes les parties prenantes malgaches en général, et les acteurs politiques en particulier, à faire preuve de retenue et de responsabilité. Elle les exhorte, en la circonstance, à privilégier l’intérêt du pays et du peuple malgache, en s’abstenant de toute action susceptible de compromettre les précieux acquis obtenus à la suite d’une longue et difficile Transition.

Réconciliation politique nationale. Le Quai d’Orsay approuve la position de l’Union africaine qui a condamné les propos tenus par l’ancien président Ravalomanana après son retour à Madagascar sans accord politique ni concertation. Le Quai d’Orsay estime également qu’«il appartient aux autorités malgaches de traiter cette affaire dans le respect du droit malgache et dans l’esprit d’apaisement et de responsabilité qui a prévalu jusqu’ici, en lien avec les organisations régionales compétentes, la SADc, l’Union africaine et la Commission de l’Océan Indien ». Quant à l’Union européenne, elle est allée plus loin en annonçant : « Nous réitérons notre soutien aux institutions démocratiquement élues de la République de Madagascar et à son Président démocratiquement élu, Hery Rajaonarimampianina, et ce conformément à l’esprit de la Feuille de route de sortie de crise et les efforts d’apaisement initiés par le gouvernement ». Pour les Etats-Unis, par le biais de son chargé d’Affaires, a réaffirmé « le soutien du gouvernement américain envers le gouvernement élu de manière démocratique à Madagascar, dirigé par le Président Rajaonarimampianina. Le chargé d’Affaires pense également de l’importance de la réconciliation politique nationale comme étant essentielle si l’on veut que Madagascar parvienne à la stabilité politique et le développement économique qui permettront d’améliorer la vie du peuple malgache.

Recueillis par Dominique R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser