- Publicité -
mercredi 29 juin 2022
- Publicité -
DomicileEconomiePolitique industrielle : Enfin un appui en vue pour soutenir le Vita...

Politique industrielle : Enfin un appui en vue pour soutenir le Vita Malagasy

Atelier de validation de la stratégie politique industrielle, chez Le Pavé. Antaninarenina, hier.
Atelier de validation de la stratégie politique industrielle, chez Le Pavé. Antaninarenina, hier.

L’Etat est enfin décidé à appuyer l’industrie malgache à travers la stratégie pour la politique industrielle, validée lors d’un atelier qui s’est tenu hier chez Le Pavé Antaninarenina. Face à cette démarche, le Syndicat des industriels ont déjà montré leur optimisme, quant au développement de l’industrie à Madagascar.

Cela fait bien longtemps que l’industrie malgache est victime d’un mauvais environnement des affaires, d’une concurrence déloyale et des importations sauvages. En partenariat avec le secteur privé, l’Etat se lance enfin dans l’élaboration d’une politique industrielle. « Cette politique existe dans tous les pays développés. Elle est indispensable pour l’industrialisation de la Grande-île », a affirmé le ministre de l’Industrie, du Secteur privé et des Petites et Moyennes Entreprises, Jules Etienne. En effet, lors de l’atelier, des consultants ont présenté l’état des lieux de l’industrie malgache. Les opérateurs ont d’ailleurs apporté leurs versions et évoqué les problèmes du secteur. « Jusqu’ici, nous n’avons pas de textes claires sur la politique industrielle. Or, cela doit être une loi pour que les règles du jeu soient claires et pour que nous puissions prendre des décisions concernant le long terme », a noté le président du Syndicat des industriels de Madagascar (SIM), Stéphane Raveloson.

Vision. La politique industrielle devrait être intégrée dans la Politique générale de l’Etat (PGE) et dans le Plan national de développement (PND), selon le ministre Jules Etienne. D’après ses dires, cette politique concerne, en résumé, des actions pour l’amélioration du Vita Malagasy, afin que ces produits soient plus compétitifs et conformes aux normes exigées sur le marché intérieur et extérieur. Des appuis aux industriels seront prévus dans ce cadre, d’après les explications. Pour le secteur privé, la détermination de réglementation claire leur permet d’investir plus, en toute confiance et de penser au long terme. « Avec un cadrage déterminé par la politique industrielle, nous les industriels, pourrons avoir une vision du futur. Et nous savons que l’on ne peut connaitre un vrai développement sans cette vision », a annoncé le président du SIM. Bref, le développement industriel à Madagascar pourra enfin connaître une bonne performance. Si l’industrie, hormis le secteur minier, contribue en moyenne à 10% du Produit intérieur brut (PIB) du pays, les objectifs fixés indiquent que ce taux devrait passer à 13% vers la fin de cette année et à 25% dans cinq ans.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser