- Publicité -
dimanche 2 octobre 2022
- Publicité -
DomicileEconomieCCIA-PROSPERER : Cinq grappes d’entreprises mises en place

CCIA-PROSPERER : Cinq grappes d’entreprises mises en place

Les artisans peuvent satisfaire la demande en quantité sur le marché, une fois regroupés au sein d’un cluster. (Photo d’archives)
Les artisans peuvent satisfaire la demande en quantité sur le marché, une fois regroupés au sein d’un cluster. (Photo d’archives)

Vers une promotion des activités de transformation tout en sollicitant les promoteurs d’entreprises à opérer pour assurer un développement rural.

Pour une meilleure structuration des micro-entreprises rurales ou des petites entreprises rurales, la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo et le programme PROSPERER Analamanga ont procédé à la démarche clustering. Il s’agit notamment d’une grappe d’entreprises considérée comme un mode d’organisation d’un conglomérat d’entreprises issues d’un même secteur d’activités, opérant dans une même localisation géographique et entretenant entre elles des relations de coopération. Cinq grappes d’entreprises ou clusters sont déjà mises en place dans la région d’Analamanga.

Coût de revient. On peut citer notamment le « Salohin’Analamanga » regroupant 150 membres dans la filière artisanat, le CFLA ou Cluster Fruits et Légumes Analamanga composé de 250 membres pour la filière culture maraîchère, le CMA ou Cluster Miel Analamanga avec 100 membres dans la filière miel. Le « Cluster Hanitr’Analamanga » comprenant 125 membres travaillant dans la filière huile essentielle de Merimanjaka et d’Andramasina est également opérationnel. Ces Clusters ont bénéficié des appuis du programme PROSPERER comme des formations, des outils de communication et des investissements communautaires.  « Quand les petits exploitants sont regroupés au sein d’un cluster, cela permet de diminuer leur coût de revient en matière de transport de leurs produits ou de location de stand lors de la participation aux salons et foires nationaux et internationaux. En plus, ils seront en mesure de satisfaire la demande surtout en quantité sur le marché », a expliqué Andriamihamintsoa Rasamoely, le coordonnateur régional du PROSPERER Analamanga, lors d’une conférence portant le thème : « Les clusters face aux enjeux du développement économique ».

Transformation. Par ailleurs, la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Analamanga prône le développement des activités de transformation. En effet, « la majorité de la population à Analamanga reste des commerçants alors que la région dispose d’une forte potentialité à exploiter surtout dans le domaine du développement rural.  A preuve, sur les 67 319 entreprises formelles recensées à Analamanga, 93% d’entre elles opèrent dans le secteur tertiaire. L’appui au secteur de transformation s’impose ainsi. Par ailleurs, l’INSTAT a recensé 173 851 entreprises formelles alors que les entreprises informelles sont au nombre de 2 282 500 et génèrent plus de trois millions d’emplois au niveau national. La mise en place du cluster contribue également à les formaliser », a exposé Rivo Rakotondrasanjy, le vice-président de la CCIA.

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser