- Publicité -
lundi 27 juin 2022
DomicileÀ lireSuspicion de déstabilisation : Descente de l’Emmoreg dans la Société de Rajoelina

Suspicion de déstabilisation : Descente de l’Emmoreg dans la Société de Rajoelina

Des éléments de l’Emmoreg ont investi dimanche soir l’Injet Ambodivona.
Des éléments de l’Emmoreg ont investi dimanche soir l’Injet Ambodivona.

Selon des témoins, cinq véhicules de l’Emmoreg ont fait irruption à l’Injet Ambodivona dimanche soir.

Les harcèlements contre les proches collaborateurs de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina se poursuivent. Alors que l’attaque de la Station VIVA Fianarantsoa reste un « dossier classé » même si les auteurs et les commanditaires de cet acte de vandalisme ont déjà été identifiés, une autre agence de cette entreprise de presse appartenant à l’ancien homme fort du pays vient également d’être victime d’actes d’intimidations. Dans la soirée du dimanche, vers 21 h 30, une forte équipe des Forces de l’ordre ont effectué une descente inopinée dans l’enceinte de la station de Radio et Télévision VIVA à Ambodivona. Selon des témoins, cinq véhicules de l’Emmoreg ont tenté de forcer l’entrée. Bien malgré le courage des agents de sécurité civile qui ont bloqué le portail, une 4×4 a quand même réussi à pénétrer dans l’enceinte de l’Injet Ambodivona en profitant de l’arrivée d’une voiture de VIVA TV qui a ramené des journalistes de retour d’un reportage. N’ayant présenté aucun mandat de perquisition, les hommes de l’Emmoreg qui ont accompli cette « mission » ont fouillé le lieu. Une fouille qui aurait duré environ une dizaine de minutes. D’après les informations, l’Emmoreg a effectué cette descente, suite à un renseignement indiquant la tenue au siège du parti « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina », d’une réunion  de quelques dirigeants MAPAR avec quelques Officiers supérieurs et des gros bras. Une rencontre en catimini dont l’objectif serait de préparer des actes de déstabilisation au cœur de la Ville des Mille et dans les autres grandes villes. Des grandes figures du MAPAR auraient prévu de distribuer une somme de 2,5 milliards d’Ariary à des gros bras pour semer des troubles à Antananarivo et ses environs. Il serait même question de fomenter un coup d’Etat.

« Faux renseignement ». En quelque sorte, les Forces de l’ordre ont donc agi à la suite d’un « faux renseignement ». A noter qu’aucune réunion ne s’est tenue à Ambodivona lors de cette descente. Ils n’ont rien trouvé sur le lieu. La question est donc de savoir comment auraient réagi les éléments de l’Emmoreg s’ils avaient surpris les leaders du MAPAR en train de se réunir sur le lieu ? Est-ce qu’ils auraient procédé à l’arrestation de tous ceux qui s’y trouvaient ? L’on se demande également s’il est désormais interdit d’organiser une rencontre dans un local, pourtant connu officiellement comme étant le siège social d’un parti politique. Bon nombre d’observateurs estiment que ce nouvel acharnement contre les partisans d’Andry Rajoelina est lié à la manifestation organisée samedi dernier à Ambohijatovo par les leaders du « Hetsika Madagasikara ho an’ny Malagasy ». Des sources proches des militaires ont aussi fait savoir que les services de renseignements ont appris depuis quelques semaines la tenue de différentes réunions secrètes dont l’objectif est de déstabiliser le régime. A en croire nos sources, des leaders politiques proches de l’ARMADA et de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina seraient actuellement dans le collimateur des Forces de l’ordre. Histoire à suivre.

Davis R

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Symbolique 

20 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici