- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileVisionDeux sommets à bien préparer

Deux sommets à bien préparer

16e Sommet de la Francophonie (La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage) en novembre, 19e Sommet du Comesa (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) en octobre, voilà les deux grands paris à gagner pour cette année 2016 aux yeux de la communauté internationale. Deux sommets qui verront la présence de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier. Ce sera la première fois que Madagascar abritera d’aussi grandes et importantes réunions. La question est bien sûr de savoir, où en est-on aujourd’hui, dans leur préparation ?

Deux sommets à bien préparer

     Les organisateurs n’expriment aucune panique. Les infrastructures existent apparemment. Certaines demandent de l’entretien et de la maintenance. La capacité hôtelière n’est pas à plaindre. Le projet de construire un centre d’accueil à Andohatapenaka reste dans l’air. Sinon, les touristes de passage louent la qualité de la nourriture. Mais il faudra sans doute davantage de sécurité pour gagner la confiance internationale. La prolifération des armes de guerre, les agressions et kidnappings traduisent une mauvaise image du pays. Mais la sécurité doit concerner aussi les autres secteurs. Les moyens de transport et l’énergie en l’occurrence. Les annulations de vols d’Air Madagascar et les coupures d’électricité, fréquentes, ne rassurent pas. Mais dans le public, on se demande surtout si l’état actuel de la capitale ne devrait pas nécessiter beaucoup d’améliorations avant la tenue de ces réunions internationales de grande envergure. La saison des pluies est en train de l’éprouver et fait apparaître ses points faibles. Les ordures non ramassées et les mauvaises odeurs qu’elles dégagent sont sources de maladies. La peste est à craindre dans certains quartiers. De nombreuses chaussées sont dans un état de détérioration inimaginable. Des rues devenues de vraies pistes rurales. La circulation devient par endroits très difficile pour éviter les pannes dans les nombreux nids d’autruche inondés. En revanche, quelques axes routiers et boulevards brillent par leur bon état. Entre autres, l’« avenue » d’Ankorondrano, quartier industriel et commercial moderne et le by-pass. Sans doute, les invités des sommets ne seront-ils promenés que sur ces axes dignes pour de bons souvenirs touristiques. Mais toujours est-il que les vrais défis du développement sont parfois à la portée des regards indiscrets. La misère qui cache le visage ridé et meurtri de la Capitale. Entre autres réalités, s’il n’y a pas de solutions entre-temps, les tunnels du centre de la ville où dorment chaque soir des centaines de démunis et de sans-abris. Les quartiers miséreux où pullulent les mendiants. Quoi qu’il en soit, il y a de l’efficacité et des travaux à faire pour le succès de ces sommets. Les enjeux et les attentes sont capitaux. La francophonie apporte le rayonnement culturel. La Comesa, l’intégration régionale et des opportunités commerciales et économiques.

Zo Rakotoseheno

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici