- Publicité -
lundi 4 juillet 2022
DomicileVisionLe public sur sa faim

Le public sur sa faim

Le président de la République assistera au 26e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine qui se tiendra à la fin de la semaine à Addis-Abeba en Ethiopie. Il l’a affirmé lors de la conférence de presse qu’il a donnée à deux consoeurs journalistes des chaînes TVM et Dream’in dans la soirée d’hier. Celles –ci ont insisté sur le sens de ces fréquents voyages à l’extérieur du Chef de l’Etat et de son épouse. Il est clair pour le président que sans ces déplacements, les sanctions de Madagascar n’auraient pas été supprimées. Il est d’ailleurs allé plus profondément sur ce sujet en expliquant qu’il ne faudrait pas comparer les dirigeants actuels avec ceux de la Transition. Ces derniers avaient été interdits d’entrée dans d’autres pays. Ils ne pouvaient donc pas sortir du pays.

Le public sur sa faim

       La conférence de presse lui a aussi permis de faire un grand tour d’horizon et d’évoquer un certain nombre de sujets sur le chapitre du social, de l’économie, de la politique, de la diplomatie pour aboutir à la vision de l’avenir, avec la question classique « où en est-on ? ». Le président a montré une grande assurance à travers ses réponses. Recrutement des maîtres FRAM, 10 000 en 2014 et en 2015. Déploiement des médecins dans différentes régions de l’ Ile. Des actions pour de l’eau potable en faveur des zones qui n’en ont pas. Pour les deux premières années de son mandat, le président soutient que « le travail a commencé et progresse dans de nombreux domaines ». Sur le délestage toujours redouté jusqu’à présent, il n’est pas encore entièrement satisfait des résultats. Il estime que « nous avons hérité » d’une situation très grave. Le problème de la Jirama concerne les machines. « Ailleurs, elles fonctionnent pendant 30 ans, chez nous elles ne durent que cinq ans. On les sabote ! », révèle-t-il. Pour Air Madagascar, les craintes de faillite et de fermeture sont énormes. Mais il n’aurait pas fallu faire cette grève qui a paralysé la Compagnie pendant trop longtemps, estime Hery Rajaonarimampianina qui savait que si la grève se poursuivait au delà de 72 heures, la Compagnie en souffrirait. Au plan politique, interrogé sur les soupçons de fraude aux élections sénatoriales du HVM, le président a expliqué que les rapports de forces étaient déjà définis au sortir des élections communales dont sont issus les grands électeurs. Gouvernement, les résultats ne répondent pas aux attentes ? Le remaniement viendra en son temps. Les ministres savent ce qu’ils doivent faire. Quant aux ambassadeurs, ils seront nommés bientôt, selon le Chef de l’Etat. Bref, la conférence de presse a été suivie. Mais elle laisse quelque peu le public sur sa faim. On aurait aimé des questions moins complaisantes, sur les tueries dans le Sud, le kidnapping qui implique des autorités judiciaires, le trafic de bois de rose, etc. Car les commanditaires sont toujours dans la nature.

Zo Rakotoseheno

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici