- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileSociétéSanté auditive : Le casque, attention : danger

Santé auditive : Le casque, attention : danger

CasqueLes jeunes sont les plus concernés : écouter de la musique trop fort et trop longtemps, représente de véritables dangers pour l’audition, car les cellules auditives ne se régénèrent pas.

Le problème a été abordé, hier, dans le cadre de la journée nationale de l’      audition dont la célébration s’est tenue au CSB II de Tsivatrinikamo, à Antsirabe. L’occasion pour les spécialistes de l’audition de tirer la sonnette d’alarme sur les risques que représentent le bruit, les vacarmes et certaines technologies qui permettent d’écouter de la musique, comme le casque. Les jeunes, particulièrement séduits par ce mode d’écoute, ne sont pas toujours conscients des dangers auxquels ils s’exposent. En effet, les cellules auditives ne se reproduisent pas, ni ne se régénèrent et moins l’individu en possède, moins il entend. Les traumatismes acoustiques provoqués par l’écoute trop forte et prolongée ont des conséquences parfois graves sur l’audition, la combinaison de l’intensité et de la durée étant la plus dangereuse. Les dommages subis par les tympans ainsi martyrisés par les décibels pourraient être irréversibles, à long terme.

 

Des décibels de trop. Etant donné que les adolescents et les jeunes entre 13 et 24 ans possédant un téléphone ou un dispositif permettant l’écoute au casque, utilisent régulièrement celui-ci pour écouter la radio ou de la musique, cette tranche d’âge est la plus exposée aux effets des traumatismes causés par les décibels. En effet, ces jeunes utilisent parfois le casque jusqu’à 5 heures par jour, à des puissances dépassant largement les limites du raisonnable, avec parfois des niveaux avoisinant ceux des discothèques (entre 100 et 120 dB, voire davantage) ou des enceintes utilisées pour les concerts, soit jusqu’à 135dB. Pour avoir une idée de l’intensité du son, 100 à 105dB équivalent au bruit d’une moto sans silencieux ou d’un marteau piqueur tandis que 120dB est le niveau du bruit d’un moteur d’avion à proximité.

 Impacts en cascade. La perte de capacités auditives engendre chez l’individu des difficultés pour entendre, et donc pour comprendre, échanger avec autrui, et par conséquent, pour apprendre. Ce qui le priverait d’exercer certains métiers. Bref, les conséquences peuvent aller jusqu’à compromettre l’avenir de l’individu, s’il s’agit d’un jeune.

La journée d’hier, en marge des sensibilisations sur la santé auditive et plus précisément sur les dangers du bruit à forte intensité, a permis à des patients présentant des troubles de l’audition et des déficiences auditives de bénéficier de prises en charge par des médecins dans trois CSB II : Ambalavato, Ambohimanarivo et Tsivatrinikamo.

Hanitra R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici