- Publicité -
lundi 4 juillet 2022
DomicileVisionLe président Hery en première ligne

Le président Hery en première ligne

La raison d’état l’a finalement emporté. Le général Jean Ravelonarivo s’y est plié finalement sans rechigner. L’homme choisi pour le remplacer est un homme du sérail dont la nomination n’a surpris personne. Il faisait bien évidemment partie de la liste des 14 personnalités proposées par la délégation de parlementaires conduite par le président de l’assemblée nationale.

Le président Hery en première ligne

Dorénavant, le président Hery Rajaonarimampianina a les coudées franches pour appliquer son programme de développement et il ne pourra désormais s’en prendre qu’à lui-même si le marasme dans lequel le pays est plongé perdure. L’équipe qui est aux commandes est maintenant composée d’hommes ayant totalement sa confiance. Le ministre d’état et non moins président du HVM est à la manœuvre avec les projets présidentiels qu’il pilote. Le premier ministre Olivier Mahafaly va pour sa part mettre en musique la partition écrite par le chef de l’état et préparer le terrain de la réélectiion en 2018. Il ne devrait pas s’opposer à ce dernier à propos des grandes décisions gouvernementales. Les analystes prévoient que l’équipe qui l’entourera sera composée d’homes et de femmes partageant la même vision politique que le président de la république. Après la nomination des membres du gouvernement qui se fera incessamment, on devrait s’attendre à l’annonce d’une série de mesures censées donner une nouvelle impulsion à l’économie du pays. La population malgache qui est lasse de ces deux années d’épreuves endurées a suivi avec une certaine indifférence l’acte d’autorité du chef de l’état, mais attend de voir ce que ce dernier prépare pour redresser la situation. Les membres de l’opposition qui ont dit par avance qu’ils ne se laisseraient pas débaucher vont être des observateurs très critiques de l’action qui va être menée bientôt. Ils vont donc jouer le rôle qui leur est dévolue dans une véritable démocratie, mais on ne sait pas s’ils vont pouvoir compter sur les organes de contrôle censés le rôle de garde de fou. Le nouveau premier ministre sera certainement un exécutant fidèle et ne portera pas ombrage au président Hery Rajaonarimampianina. C’est ce dernier, cependant, qui sera encensé ou blâmé pour les résultats de la politique menées.

Patrice RABE

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici