- Publicité -
lundi 4 juillet 2022
DomicileÀ lireNouveau gouvernement : Marc Ravalomanna mène des tractations en haut lieu

Nouveau gouvernement : Marc Ravalomanna mène des tractations en haut lieu

Le TIM de Marc Ravalomanana serait poussé vers l’opposition.
Le TIM de Marc Ravalomanana serait poussé vers l’opposition.

L’ancien président n’a que 24 heures pour convaincre Hery Rajaonarimampianina de faire entrer le TIM dans le futur gouvernement.

Désormais, personne ne peut parler au nom du TIM, sauf son président Marc Ravalomanana. Les consignes étaient tombées hier lors d’une réunion que ce dernier a tenue hier à Faravohitra avec les députés de son parti. Ces consignes font suite à la déclaration prématurée du député Guy Rivo Randrianarisoa qui a annoncé que le TIM n’allait pas coopérer avec le HVM au sein du gouvernement du nouveau Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier. Pour le moment, et ce malgré l’évolution rapide de la situation, aucune décision n’a été prise au sein du TIM quant à son entrée ou non dans le futur gouvernement. L’on sait cependant que Marc Ravalomanana mène des tractations en haut lieu sur la question. Avant-hier, il s’est entretenu avec le ministre Rolland Ravatomanga qui venait de rentrer au pays après une mission officielle à l’étranger. L’ancien président a chargé ce ministre TIM qui aurait un accès facile à Iavoloha de faciliter les négociations auprès du président de la République qui aura son mot à dire sur la composition du futur gouvernement.

Source d’instabilité. Il a été confirmé hier à Faravohitra que le TIM n’a pas présenté de candidat Premier ministre au président de la République. « Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas entrer dans le gouvernement. », précise un député TIM. En fait, si le président Hery Rajaonarimampianina a nommé deux personnalités proposées par Marc Ravalomanana dans le gouvernement Ravelonarivo, ce n’était pas uniquement pour le plaisir de voir Rolland Ravatomanga et Henri Rabesahala devant lui en Conseil des Ministres, mais c’était surtout dicté par l’impératif de la stabilité à l’Assemblée nationale où le TIM a 20 députés. Ces 20 députés ont pesé lourd sur la balance. Pourtant, il faut reconnaître que le contexte n’est plus le même. En effet, le nouveau Premier ministre entend diriger un gouvernement de combat. Ce combat implique deux défis : défi du développement économique et surtout défi électoral car 2018 sera dans deux ans. Pour certains analystes politiques, si Marc Ravalomanana envisage de se porter candidat en 2018 contre Hery Rajaonarimampianina, le TIM devrait se démarquer dès maintenant, sinon sa présence au sein du gouvernement serait source d’instabilité à l’approche des futures Présidentielles.

Absence de confiance mutuelle. En tout cas, force est de constater l’absence de confiance mutuelle entre le président de la République Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana, et ce malgré le fait que c’était grâce au premier que le second a pu rentrer au pays après 7 ans d’exil en Afrique du Sud. Cette absence de confiance mutuelle s’est matérialisée de temps en temps par des déclarations de guerre de part et d’autre. L’affaire des terrains à Andohatapenaka constituait toujours des pierres d’achoppement entre le régime et Marc Ravalomanana. On a l’impression que l’ancien président est poussé vers l’opposition, mais sa logique politique voulait que le TIM reste dans le gouvernement.

R.Eugène

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

5 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici