- Publicité -
dimanche, mai 22, 2022
DomicileFaits-DiversBan Ki-Moon : Les raisons de sa visite à Madagascar selon Atallah...

Ban Ki-Moon : Les raisons de sa visite à Madagascar selon Atallah Béatrice

Le courant passe bien entre la ministre des Affaires Etrangères malgache Atallah Béatrice et le SG de l’ONU Ban Ki-Moon.
Le courant passe bien entre la ministre des Affaires Etrangères malgache Atallah Béatrice et le SG de l’ONU Ban Ki-Moon.

Après la visite de la Secrétaire Générale de la Francophonie au mois de mars, Madagascar s’apprête encore une fois à accueillir une autre grande personnalité internationale les 10 et 11 mai 2016. La ministre des Affaires Etrangères Atallah Béatrice parle du triomphe de la diplomatie malgache. Interview

 

Midi : Madame le Ministre, la venue du Secrétaire Général des Nations Unies à Madagascar est-elle confirmée ?

 

A.B : « Elle est non seulement confirmée mais également officielle. J’ai reçu une note verbale émanant du système des Nations Unies m’informant que Son Excellence M. Ban Ki-moon répond positivement à l’invitation du Président de la République de Madagascar Hery Rajaonarimampianina pour effectuer une visite d’Etat à Madagascar. »

 

Midi : Comment interprétez-vous la visite successive de hautes personnalités internationales à Madagascar ?

 

A.B : « Effectivement, après la visite du numéro Un de la Francophonie en la personne de la Secrétaire générale du 22 au 24 mars dernier, nous nous apprêtons à recevoir dans quelques semaines le SG des Nations Unies. Je vois cette situation sous deux aspects : premièrement, il s’agit tout d’abord d’une victoire du peuple malgache après le vrai retour de Madagascar dans le concert des Nations précédé par son retour dans la normalité constitutionnelle. A mes yeux, toute la communauté internationale a scrupuleusement scruté les efforts du peuple en vue d’une stabilité politique ainsi que les différentes étapes franchies dans la mise en place des Institutions de la République. Le peuple a pu élire démocratiquement son Président en 2014. L’assemblée Nationale est installée. Les communes disposent de leurs maires respectifs. Il y a quelques mois, le Sénat a été mis en place. Comment ne pas se réjouir de ces efforts accomplis ? Deuxièmement, je dirai en toute modestie que la venue de grandes personnalités dans notre pays est le fruit de notre diplomatie agissante et proactive. Je peux vous assurer que la visibilité de Madagascar progresse de manière rassurante, on est on the « spotlight ». Néanmoins, nous ne pouvons pas nous arrêter là : il faut transformer cette visibilité en un levier de développement. Nous avons l’obligation d’y parvenir : Madagascar doit intéresser le monde. »

 

Midi: Quels sont entre autres les efforts du ministère des Affaires étrangères sur le plan multilatéral, essentiellement au niveau de l’Organisation des Nations Unies ?

 

A.B : « Ils sont multiples. Madagascar a connu ces dernières années une présence active plus ou moins accrue dans les opérations de Maintien de la Paix (OMP). Au-delà des Inspecteurs d’administration pénitentiaire, 46 policiers et gendarmes malagasy s’éparpillent dans plusieurs missions de stabilisation des Nations Unies (MINUSTAH, ONUCI, MINUSMA, MONUSCO, UNAMID). Madagascar est très actif dans les questions de changements climatiques par le truchement de la COP 21 et de l’Accord de Paris. Le ministère des Affaires étrangères effectue beaucoup d’efforts pour la mise en œuvre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Madagascar a pu également relancer le projet PACEM (Projet d’Assistance au Cycle Electoral des Nations Unies à Madagascar) grâce à la proactivité du MAE qui, en d’autres domaines, a été la clé du Fonds de Consolidation de la Paix d’une valeur de 11 millions de dollars. Sur le plan multilatéral aussi, depuis l’avènement du Président Hery Rajaonarimampianiana à la magistrature suprême, nous avons ratifié plusieurs arsenaux juridiques internationaux des Nations Unies qui s’avéraient impossibles durant la longue période transitoire (2009-2013). »

 

Midi: La visite à Madagascar du Secrétaire général des Nations Unies ne tombe-t-elle pas mal, vu le contexte politique mouvementé de ces derniers jours ?

 

AB : « Au contraire, elle tombe bien ! La situation actuelle prouve que nos institutions fonctionnent dans le sens de la consolidation de la stabilité. Le Secrétaire général Ban Ki-moon le verra sur place. Il va aussi constater de visu les efforts effectués dans le domaine de la démocratie et de l’alternance. Souvenons-nous que Madagascar était parti d’une démocratie dégradée à une reconstruction des valeurs et des principes de base universels des Nations Unies. »

 

Midi: Votre mot de la fin.

A.B : « Je suis reconnaissante envers tous les acteurs qui ont œuvré pour que Madagascar soit réellement visible planétairement, que Madagascar ait sa place digne et méritoire sur le plan international. Agissons ensemble pour le bien de Madagascar ! N’oubliez pas que la planète a de grands défis à relever, à savoir l’atteinte des Objectifs pour le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique. Le Secrétaire Général Ban Ki-moon en parlera certainement plus durant sa visite en terre malgache. »

Recueillis par R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici