- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileSportsFootball Elgeco : « Le secret de notre réussite repose sur la...

Football Elgeco : « Le secret de notre réussite repose sur la solidarité et l’esprit de famille », explique le Président Alfred Randriamanampisoa

Le président d’Elgeco, Alfred Randriamanampisoa, est un vrai père pour ses joueurs.
Le président d’Elgeco, Alfred Randriamanampisoa, est un vrai père pour ses joueurs.

Elgeco creuse l’écart à la tête du championnat d’Analamanga de la 1re division avec une facilité déconcertante. Comme Leceister en Angleterre, le Bayern en Allemagne, ou encore le PSG en France sans oublier la Juve en Italie, Elgeco affiche une très belle santé qu’explique aujourd’hui son président et non moins PDG de Cogelec, Alfred Randriamanampisoa.

Midi Madagasikara : Elgeco enfile les victoires au championnat d’Analamanga de football à tel point qu’on le voit déjà s’emparer du sacre. Hier encore, vos protégés ont battu USCAFoot par 3 à 1. Y a-t-il un secret à cette belle réussite ?

Alfred Randriamanampisoa : « Ne nous emballons pas, car le championnat n’est pas encore fini et que tout peut arriver.  Comme je l’ai toujours dit, il est plus facile de se hisser au sommet que de s’y maintenir alors on ne doit pas, en aucun cas, relâcher.

Pour répondre à votre question, le secret de notre réussite repose sur la solidarité du groupe et l’esprit de famille qui anime toute l’équipe. J’étais personnellement content du retour de Bela qui a fait un crochet au Fosa Junior, mais également de Johnny, bien que blessé, mais qui a choisi de revenir à la maison après une petite pige chez l’Adema.

Voyez-vous, au sein de notre groupe, il n’y a pas de grosses individualités, mais on reste solide et le fait qu’aucun de nos joueurs ne fait partie des cadres des Barea nous arrange, car cela permet de les motiver davantage. Ils savent qu’une bonne aventure africaine leur ouvrirait toutes les portes.

D’ailleurs, et une fois le titre Analamanga acquis, il nous faut encore redoubler d’efforts non seulement en vue des compétitions nationales, mais surtout pour la campagne africaine où il faut être très fort pour éviter de tomber au premier tour. »

Midi : Mais vous pensez que vous avez les moyens pour aller en Afrique et surtout tenir tête aux grands du continent ?

A.R. : « Je pense qu’en jouant serré, il nous faut tout juste un ou deux renforts comme cela a toujours été le cas avant de participer à la campagne africaine. Et si sur le plan humain, nous n’avons pas trop à nous en faire, c’est surtout les moyens financiers qui manquent si l’Etat continue à ne rien faire pour aider le sport. Il s’agit pourtant d’un devoir envers la jeunesse malgache, car dans un contexte difficile, l’éducation de nos enfants passe avant toute chose et le sport reste l’un des moyens les plus efficaces. A mon humble avis, il serait grand temps que les sportifs bénéficient en premier des retombées de Tafita. »

Midi : Pour revenir à l’esprit de famille quet vous avez mentionné, cela a-t-il trait à votre présence dans les vestiaires que certains interprètent comme de l’ingérence dans ce qui est technique ?

A.R. : « Je descends dans les vestiaires, car j’estime que c’est le devoir d’un président d’aller encourager les joueurs. Et ce n’est pas de l’ingérence, mais de l’amour. Le même en fait qui m’oblige aujourd’hui à revoir la copie, car je pense qu’il est aussi temps de trouver un preneur à même de donner un travail permanent à tous les joueurs. Dans ce cas de figure, Cogelec reste présent mais en tant que sponsor du club. C’est important dans la vie de mes joueurs et dans la gestion de leur après football. C’est un devoir auquel je tiens. »

Propos recueillis par

Clément RABARY    

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Guide du week-end

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici