- Publicité -
mardi 28 juin 2022
DomicileEconomieHOREB : « Un référentiel répondant aux exigences du marché international »,...

HOREB : « Un référentiel répondant aux exigences du marché international », affirme Faly Rasamimanana, le directeur général de Faly Export

Faly Rasamimanana, le DG de Faly Export, initiateur de l’HOREB.
Faly Rasamimanana, le DG de Faly Export, initiateur de l’HOREB.

Sept entreprises exportatrices appliquent déjà ce système de management. Et est également reconnu à Maurice et par quelques importateurs de litchi.

Le fondateur de la société Faly Export, en l’occurrence de Faly Rasamimanana, se spécialisant dans le domaine de l’exportation des fruits et légumes notamment le litchi a mis en place le système de management dénommé HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) depuis 2008. « C’est plus qu’un référentiel répondant aux exigences du marché international comme le Global Gap. L’objectif consiste à redorer le blason des produits d’exportation de Madagascar étant donné que le pays a encore une image négative surtout en matière d’irrégularité des quantités à expédier sans oublier les problèmes d’infrastructures et d’organisation entraînant une perte de notre compétitivité », a-t-il affirmé.

Atteindre les ODD. L’initiateur de ce système HOREB veut ainsi le mettre à jour avec le système ISO 26 000, un référentiel de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) en collaborant avec le Cabinet de Conseil Aequo Madagascar, spécialiste dans ce domaine. « Et ce système de management devient une culture que nous appliquons dans le cadre de nos activités en partenariat avec les producteurs. Ce qui permettra d’atteindre les Objectifs du Développement Durable (ODD). Au niveau national, sept entreprises opérant dans les filières litchi, huile essentielle, épices et de transformation de fruits en sont désormais  convaincues et s’y mettent activement. Mais c’est également reconnu à Maurice et par quelques importateurs de litchi », a-t-il souligné.    

Coordination des actions. Notons que l’HOREB englobe toutes les exigences sur le marché international dans le cadre de la RSE tels que le respect de l’environnement, l’aspect social et le respect de la qualité des produits à exporter. « Bon nombre d’entreprises investissent dans la RSE mais c’est souvent limité aux actions sociales comme la construction d’une école ou un centre de santé de base. En outre, une coordination de toutes les actions en matière de RSE s’impose pour toutes les entreprises afin de résoudre ensemble le problème d’ordre général causant la pauvreté dans le pays », a expliqué Michaël Randriamaniraka, Représentant le Cabinet de Conseil Aequo Madagascar.

50% du bénéfice. Parlant des bonnes pratiques sur les exportations de produits agricoles réalisées par Faly Export dans le cadre du système HOREB, l’entreprise a consacré les 50% du bénéfice à export dans la partie productive à Analanjirofo et à Atsinanana. « Il faut soutenir les producteurs à avoir une sécurité alimentaire si l’on veut avoir des produits de qualité. Investir dans l’éducation des enfants de la rue permettra à long terme de réduire le nombre de délinquants et partant de lutter contre l’insécurité. Les appuyer à développer leurs activités agricoles contribuent également à augmenter le pouvoir d’achat de la population et à développer par la suite les activités économiques des entreprises commerciales », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici