- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicilePolitiqueNomination d’ambassadeurs : Des ministres non reconduits parmi les pressentis

Nomination d’ambassadeurs : Des ministres non reconduits parmi les pressentis

L’article 57 de la Constitution confère au président de la République le pouvoir d’accréditer et de rappeler les ambassadeurs de Madagascar.
L’article 57 de la Constitution confère au président de la République le pouvoir d’accréditer et de rappeler les ambassadeurs de Madagascar.

Bien que le régime en place ait opté pour une diplomatie au service du développement, la nomination d’ambassadeurs est avant tout politique.

Les prochains Conseils des Ministres seront dominés par des nominations aux hauts emplois de l’Etat au niveau des ministères dont certains sont obligés de changer d’organigramme. D’après nos sources, la nomination d’ambassadeurs passera après la mise en place des staffs techniques (SG, DG, Directeurs…) des membres du nouveau gouvernement. A ce propos, des noms ont été déjà proposés au président de la République, mais le récent changement du gouvernement risquerait de chambouler un peu les choix présidentiels. En effet, des ministres non reconduits figureraient dans la liste des pressentis à occuper des postes d’ambassadeurs de Madagascar à l’étranger. Les Ralava Beboarimisa, Lalaharisaina Joéli Valérien, Dominique Rakotozafy, Anthèlme Ramparany, Noëline Ramanantenasoa, Blaise Richard Randimbisoa, Horace Gatien et Ulrich Andriatiana seront-ils tous recasés dans nos ambassades ?

Profils. Puisque le régime en place a opté pour une diplomatie au service du développement, les nouveaux ambassadeurs  devraient répondre à certains profils. L’objectif étant d’ailleurs de convaincre des investisseurs à investir à Madagascar. Etre agent diplomatique et consulaire (sortant de  l’ENAM) comme l’ancien ministre des Transports Ulrich Andriatiana suffira-t-il pour accomplir cette mission ? Ou être sortant du CEDS (Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques) comme le Général Dominique Rakotozafy qui serait également pressenti à la tête du Haut Conseil de la Défense Nationale, un organe placé sous l’autorité du président de la République et qui a notamment pour mission de veiller à la coordination des actions confiées aux Forces Armées afin de préserver la paix sociale ? Quant à l’ancien ministre de l’Elevage Anthèlme Ramparany, il a déjà déclaré qu’il s’en remet à son parti (HVM) et ce bien qu’il ait le droit de retrouver son « seza » à Tsimbazaza en tant que député élu à Mananjary.

Anciennes fonctions. Puisque qu’aucune règle ne prévoit que les ministres non reconduits doivent être nommés ambassadeurs, il n’est pas exclu que ces anciens membres du gouvernement retrouvent leurs anciennes fonctions. C’est le cas des sept ministres (Arisoa Razafitrimo, Jean Razafindranovona, Jules Etienne Rolland, Fienena Richard, Joseph Martin Randriamampionona, Johasy Eléonore, Cyrille Reboza) du gouvernement Kolo Roger qui n’ont pas été reconduits dans le gouvernement de Jean Ravelonarivo. Quant à l’ancien ministre de la Culture et de l’Artisanat Voanalaroy Randrianarisoa, elle a retrouvé son fauteuil à Tsimbazaza en tant que député élu à Brickaville. En tout cas, le président de la République qui a été élu au suffrage universel direct aurait ses propres critères. Bon nombre d’observateurs ne s’attendaient pas aux noms qui ont composé la liste de son quota (21 sénateurs désignés) dans le Sénat. Hery Rajaonarimampianina a fait appel à des « techniciens », et ce bien que la Chambre Haute soit avant tout une Institution politique.

R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici