- Publicité -
jeudi 30 juin 2022
- Publicité -
DomicileSociétéSécheresse dans « l’Atsimo-Andrefana » : Assistance alimentaire et appui aux cantines

Sécheresse dans « l’Atsimo-Andrefana » : Assistance alimentaire et appui aux cantines

Les cantines scolaires évitent la déscolarisation des enfants dans les zones les plus affectées par la sécheresse.
Les cantines scolaires évitent la déscolarisation des enfants dans les zones les plus affectées par la sécheresse.

Durant la période de soudure 2015/2016 qui prendra fin en mai, les populations de la partie Sud-Ouest de Madagascar ont dû survivre face à une situation d’insécurité alimentaire plus que précaire.

115 000 personnes en bénéficient. Une aide d’urgence destinée aux personnes affectées par la sécheresse et les difficultés alimentaires dans la partie Sud-Ouest de Madagascar, notamment dans les districts de Toliara I et II, Sakaraha, Ampanihy et Betioky durant la période de soudure. Cette aide consiste en une assistance alimentaire aux personnes les plus vulnérables et un appui aux cantines scolaires ainsi que la supplémentation nutritionnelle comprenant la distribution de compléments alimentaires enrichis en vitamines et nutriments pour prévenir et traiter la malnutrition aiguë, durant la période de soudure, de novembre 2015 à mai 2016. Soit près de sept mois au cours desquels plus de 1290 tonnes de vivres sont distribués.

Disette. Les régions Atsimo-Andrefana, Androy et Anosy ont été particulièrement touchées par les difficultés alimentaires suite à deux mauvaises campagnes agricoles successives depuis 2013, se traduisant par une perte de récoltes et par conséquent, une vulnérabilité  alimentaire d’une bonne partie de la population.  Depuis plusieurs mois, dans les districts les plus affectés dont Toliara II, Betioky et Ampanihy, les ménages sont contraints de vendre leurs biens, pourtant sources de production pour les ménages, réduisent le nombre de repas, voire consomment des aliments de disette lorsque la nourriture est introuvable sur le marché ou alors inaccessible en raison d’un pouvoir d’achat extrêmement faible. Cette aide humanitaire apportée aux populations, dont le financement d’un million de dollars fourni par la Banque Africaine de Développement, a été confié au PAM (Programme Alimentaire Mondial), a permis aux populations les plus affectées, de survivre à une période de soudure particulièrement précoce et rude. Au regard de la situation climatique dans certaines parties du Sud de Madagascar, l’on s’attend à une prochaine période de soudure non moins précoce dans les zones les plus arides.

Hanitra R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici