- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileÀ lireMamy Ravatomanga : Cinq heures de perquisition infructueuse à son domicile

Mamy Ravatomanga : Cinq heures de perquisition infructueuse à son domicile

PERQUISITIONAprès la résidence de l’opérateur économique à Amboaroy Ambohibao, les Officiers de la Police Judiciaire se sont tout de suite rendus à la Villa Pradon à Antanimena pour perquisitionner aussi son bureau.

Après la perquisition au domicile du Sénateur Lylison René de Rolland à Andohanimandroseza, ce fut au tour du Président Directeur Général du Groupe Sodiat, Mamy Ravatomanga de recevoir hier la visite des enquêteurs des forces de l’ordre. En effet, la résidence de cet opérateur économique, connu comme étant un fidèle collaborateur de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, à Amboaroy Ambohibao a été passée au peigne fin par une équipe d’enquêteurs dirigée entre autres, par le Directeur de la Police judiciaire au niveau de la Gendarmerie nationale. Contrairement à ce qui s’est passé la veille au domicile du Sénateur Lylison René de Rolland où environ 300 éléments de l’Emmoreg et des troupes spécialisées de la Gendarmerie et de la Police nationale ont été mobilisés, la perquisition au domicile de Mamy Ravatomanga s’est déroulée en catimini, enfin presque. Et ce, même si aux yeux des observateurs, cette perquisition a déjà été prévisible. Cinq Officiers de Police judiciaire seulement ont participé à l’opération. Par ailleurs, ils étaient en tenue civile. A noter également que la perquisition s’est déroulée sous les yeux de l’épouse de l’opérateur économique Mamy Ravatomanga et de ses enfants, de son avocat, de quelques membres de sa famille, ainsi que du Directeur général du Groupe Sodiat, Eric Razanamparany.

Acharnement. A la fin de la visite, le DG du Groupe Sodiat a expliqué aux membres de la presse qui ont fait le déplacement à Ambohibao pour couvrir cet évènement, que « la perquisition s’est déroulée dans le calme et en toute amitié. Par ailleurs, les forces de l’ordre ont fait preuve de respect envers les membres de la famille ». Après presque cinq heures de fouilles minutieuses (de 10h30 à 16h30), les enquêteurs ont quitté le lieu. Le DG du Groupe Sodiat, Eric Razanamparany a précisé que « les enquêteurs n’ont rien emporté ». Une manière à lui de faire savoir que la perquisition a été infructueuse. Après la résidence à Amboaroy Ambohibao, les Officiers de Police Judiciaire se sont tout de suite rendus à la Villa Pradon à Antanimena pour perquisitionner aussi le bureau de Mamy Ravatomanga. Ils n’ont quitté le lieu que vers 19h30. Pour l’heure, l’on ignore les motifs exacts de cette série de perquisitions. En tout cas, certains observateurs considèrent ces fouilles comme un « acharnement politique contre les opposants au régime ». A noter qu’une autre descente avait également été prévue hier au domicile d’un autre opérateur économique sis à Antsobolo Ambatomaro mais l’opération n’a finalement pas eu lieu. Pour l’heure, aucune arrestation liée à cette affaire n’a été réalisée. D’après les informations recueillies auprès du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo, aucun mandat d’arrêt n’a pour le moment été pris contre l’opérateur économique, Mamy Ravatomanga. A noter que ce dernier n’était pas présent lors de la perquisition effectuée hier à son domicile à Amboaroy Ambohibao.

Davis R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici