- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireCour suprême : Le Président de la République fuit la presse

Cour suprême : Le Président de la République fuit la presse

Les journalistes n’ont pas pu accéder à la Cour suprême, ils ont dû attendre dehors. (Photo Nary Ravonjy)
Les journalistes n’ont pas pu accéder à la Cour suprême, ils ont dû attendre dehors. (Photo Nary Ravonjy)

Le chef de l’Etat a multiplié ses descentes dans les régions, ces derniers temps. C’est le moment, par ailleurs, pour le chef de l’Etat de lancer des messages. Va-t-il maintenant partir à la conquête de la capitale ? Etant donné qu’il sera également ce jour à l’ENAM.

Le Président Hery Rajaonarimampianina a procédé, hier, à l’inauguration du guichet unique pour l’enregistrement des actes judiciaires installé notamment dans le local du Tribunal de Première Instance TPI, à Anosy. Après le discours traditionnel du président, on est passé à l’inauguration. Les journalistes s’attendaient à poser des questions au Président de la République. Ils croyaient que cela aura lieu à la Cour suprême. Déception du côté de la presse. Mais si ce n’était seulement que cela. En effet, les journalistes ont été bloqués devant le portail de la Cour suprême et n’ont pas été autorisés à y accéder. Quoi qu’il en soit, ils ont attendu vainement. On a l’impression que le Président de la République fuit la presse. Pourtant, il y a tant de choses à dire sur les affaires nationales. Pour ne citer que le cas de Lylison René et du code de la communication. Des sujets sensibles, dans tous les cas.

Traitement des dossiers. Lors de son allocution, le chef de l’Etat s’est adressé au personnel de la Justice. « Les gens vous regardent, il faudrait penser aux intérêts communs », a-t-il souligné.  Pour en revenir au guichet unique au TPI, la mission du ministère de la Justice se doit d’assurer une justice saine, rapide, sécurisante pour les investisseurs et les justiciables. Cela entre dans le cadre de ses attributions qui sont celles de veiller à la primauté du droit et à ce que l’administration de la Justice soit digne de confiance et respectueuse des droits humains. Toujours est-il que la lenteur dans le traitement des dossiers, à chaque niveau de la procédure, est encore un problème récurrent au niveau des différentes juridictions. Cela nuit aux intérêts des usagers du service public judiciaire, mais également aux intérêts de l’administration. Il importe donc d’agir au niveau de chaque stratification du département de la Justice pour améliorer la qualité des services fournis aux citoyens. Tel est le cas du service de l’enregistrement des actes judiciaires, au niveau du TPI d’Antananarivo. L’objectif est donc de réduire le traitement des dossiers au niveau du service de l’enregistrement des actes judiciaires. C’est ce que les justiciables ont toujours revendiqué. Il ne reste plus donc que leur concrétisation.

Dominique R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici