- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileSociétéCSPI/SAMADA : Encore 10 tonnes de riz pour le Grand Sud

CSPI/SAMADA : Encore 10 tonnes de riz pour le Grand Sud

Le départ de ces dons pour le Grand Sud a eu lieu hier même.
Le départ de ces dons pour le Grand Sud a eu lieu hier même.

Le CSPI/SAMADA poursuit ses œuvres de bienfaisance en faveur la population malgache, en particulier celle du Grand Sud. Si le mois d’avril dernier, cette entreprise a déjà mis en action sa responsabilité sociétale à travers l’acheminement de 10T de riz pour les habitants vulnérables de cette localité, hier encore, une autre aide du même genre vient d’être remise. Il s’agit d’un autre envoi de 10T de riz à distribuer aux populations vulnérables de l’Atsimo Andrefana, de l’Androy et du Menabe. Ces dons ont été officiellement reçus par les sénateurs de la partie Sud du pays, en la personne du Dr Kolo Roger, vice-président du Sénat et de Samison Andrianjaka Goulzar, questeur 2 auprès du Senat. Une occasion pour le Dr Kolo Roger d’adresser ses vifs remerciements à l’endroit des donateurs, au nom de tous les sénateurs de Tuléar. «En tant que société responsable, vos actions en faveur des populations du Grand Sud ont réellement rendu service aux populations malgaches. C’est pour que les pauvres gens de cette partie de l’île ne soient pas oubliés», dit-il. Des remerciements renforcés par le questeur 2, en affirmant: «Nos sincères gratitudes vont à l’endroit des donateurs qui ont toujours su apporté leurs soutiens en faveur des populations souffrant du « kere » et de la sécheresse». Avant de souhaiter la continuité de telles initiatives pour les années à venir et de faire appel aux autres associations pour venir en aide aux populations du Sud.

Technique innovante. Malgré les actions faites par l’Etat et ses partenaires dans le Deep South, beaucoup d’efforts restent à faire pour sortir ces populations dans cette grande difficulté alimentaire, selon ce sénateur. «La solution serait d’opter pour une autre issue, ou autre technique innovante», a-t-il déclaré. Avant de rappeler que ce sont les populations de l’Androy, de la partie littorale et une partie de l’Atsimo Andrefana qui sont les plus affectées par cette difficulté alimentaire.

Arnaud R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici