- Publicité -
samedi 4 février 2023
DomicileVisionSommet de la Francophonie : Doute et incertitude

Sommet de la Francophonie : Doute et incertitude

A un peu plus de trois mois de l’ouverture du Sommet de la francophonie, le doute commence à s’insinuer dans l’esprit de l’opinion publique. Les informations qui filtrent à propos de l’avancement des travaux de construction des infrastructures ne permettent pas d’assurer que l’accueil des délégations se fera dans les meilleures conditions.

Sommet de la Francophonie : Doute et incertitude

Le président du conseil national d’orientation de ce Sommet de la francophonie ne cesse d’assurer qu’il ne faut pas s’inquiéter et que les conditions sont réunies pour la réussite de cet événement exceptionnel. Des travaux d’extension de l’aéroport d’Ivato étaient prévus pour permettre l’accueil des aéronefs des nombreux chefs d’Etat qui vont assister à ce sommet des 27 et 28 novembre. Jusqu’à présent, aucun aménagement n’a été fait et on commence à douter de la réalité du projet qui a pourtant été annoncé en grandes pompes. Des indiscrétions font état de difficultés financières qui empêchent sa réalisation. Si par miracle, le problème était résolu, on se demande comment on pourrait en si peu de temps réussir à terminer les travaux.  On parle déjà d’utiliser d’autres aéroports pour accueillir certaines délégations et résoudre ainsi les difficultés de logistiques qui vont se poser. L’hébergement de tous ces hôtes de marque est également un véritable casse-tête pour les responsables puisque le parc hôtelier malgache est nettement insuffisant. Les chiffres avancés sont très bas. Certains journaux s’étaient faits l’écho également du licenciement de nombreux ouvriers du chantier de construction du village de la Francophonie. Le seul secteur qui semble être bien maîtrisé est, semble-t-il, celui de la sécurité. Du moins, c’est ce qu’affirment les spécialistes. Le personnel qui sera sur le terrain, nous assure-t-on, a suivi un entraînement intensif et a pris la pleine mesure de la mission qui lui incombe. Il sera en nombre suffisant et bien préparé. Que dire donc à un peu plus  de trois mois de la tenue du Sommet de la francophonie ? On reste perplexe sur notre capacité à tenir nos engagements. Les prévisions optimistes de nos dirigeants ne suffisent pas.

Patrice RABE

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici