- Publicité -
dimanche 2 octobre 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireFin de l’ultimatum de l’AFP : Forcing sur la place du 13...

Fin de l’ultimatum de l’AFP : Forcing sur la place du 13 mai le 19 août

uneDe nombreuses grandes figures de la politique ont fait leur « come-back » hier lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Andavamamba.

L’ultimatum d’un mois lancé par le mouvement « Antso ho Fanavotam-Pirenena » (AFP) à l’encontre du président Hery Rajaonarimampianina a déjà expiré. Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue à Antanimena le 22 juin, les membres de cette association ont donné un mois au Chef de l’Etat pour démissionner de sa fonction et de remettre les pleins pouvoirs au président du Sénat Honoré Rakotomanana, conformément à la Constitution. Hier, au cours d’une conférence de presse organisée à Andavamamba, Faniry Razafimanantany, Liva et consorts ont dénoncé notamment le comportement des dirigeants actuels qui, d’après eux « favorisent la politique de la sourde oreille face aux différentes revendications et aux cris de détresse de la population qui subit une pauvreté extrême, la recrudescence de l’insécurité, l’inflation, le délestage et le vol de ses terres au profit des opérateurs étrangers ».

Forces de répression. L’AFP accuse les dirigeants HVM d’être à l’origine des attentats ayant causé la mort de plusieurs personnes et les attaques à coup de bois rond qui ont fait de nombreuses victimes. « Qui ont mis en vente les terres des Malgaches et les richesses naturelles du pays ? Qui ont tué directement ou indirectement les différentes sociétés d’Etat telles qu’Air Madagascar et la JIRAMA ? Qui sont à l’origine des gabegies dans la gestion de l’argent public, les bois de rose et les pierres précieuses ? Qui bafouent la Constitution à travers la création de nouvelles forces politiques à l’Assemblée nationale, lors de la nomination des chefs de région et des Premiers ministres et qui refusent de mettre en place la Haute Cour de Justice ? Qui sont derrières les corruptions à haut niveau dans les Institutions de l’Etat ? Qui ont verrouillé la démocratie et la liberté d’expression par l’utilisation des forces de répression ? Qui ont favorisé la recrudescence de l’insécurité et les attaques des dahalo » ? Autant de questions auxquelles les leaders du mouvement ont répondu hier. Pour eux, « les dirigeants actuels, le président Hery Rajaonarimampianina en premier lieu, sont les seuls responsables de tous les maux sociaux actuels ». « L’AFP a décidé de se lever pour mettre fin à la mauvaise gouvernance actuelle et pour stopper cette injustice sociale », a-t-on martelé.

Détermination. Comme solution, le mouvement « Antso ho Fanavotam-Pirenena » propose la manifestation de rue. « Il faut renverser rapidement ce régime pour mettre fin aux souffrances de la population », a martelé le porte-parole du mouvement. Aussi, un appel a été lancé à l’endroit des simples citoyens, des partis et groupements politiques, des membres de la Société civile et tous les Malgaches afin de se rendre sur la place du 13 mai à Analakely le vendredi 19 août prochain en vue d’une grande manifestation anti-régime dont l’objectif est de renverser le président Hery Rajaonarimampianina. « Ça suffit avec ce régime qui refuse d’écouter les cris de détresse de la population et d’ignorer toutes les revendications sociales », a soutenu Faniry Razafimanantany. Bénéficiant du soutien de nombreuses grandes figures de la politique, à l’exemple des représentants des mouvances Ratsiraka, Zafy et Rajoelina dont certains ont assisté à la conférence de presse d’hier, les leaders de l’AFP ont affiché leur détermination. « Nous n’avons pas peur d’une arrestation. Nous sommes prêts à faire face aux forces de répression. D’ailleurs, nous n’envisageons pas de déposer une demande d’autorisation auprès des autorités puisque notre demande sera certainement rejetée », a-t-il fait savoir. En quelque sorte, l’AFP prévoit un forcing.

Affrontement. Le risque d’affrontement n’est donc pas à écarter le 19 août prochain. Comme à l’accoutumée, l’Emmoreg dirigé par le Général Florens Rakotomahanina va certainement quadriller la place du 13 mai tôt le matin. Contrairement aux précédentes manifestations de rue qui ont été boycottées par les tananariviens, cette nouvelle initiative du « Antso ho Fanavotam-Pirenena » semble plutôt en bonne voie pour réussir à bénéficier d’une forte mobilisation de la population. D’autant plus qu’hier, Faniry Razafimanantany n’a pas écarté une adhésion à ce projet des autres mouvements anti-HVM tels que le « Dinika ho Fanavotam-Pirenena » du Panorama, le « Mouvement pour la liberté d’expression » des journalistes, la Charte de l’opposition, ainsi que le « Hetsika Madagasikara ho an’ny Malagasy ». De nombreuses grandes figures de la politique ont assisté à la conférence de presse qui s’est tenue hier à Andavamamba. L’on peut citer entre autres, les anciens ministres, Organès Rakotomihantarizaka, Victor Manantsoa, Hery Raharisaina, la Conseillère municipale, Lalatiana Ravololomanana, Harison Razafindrakoto, Harinaivo Rasamoelina, Ranjivason Jean Théodore, Rasolofo René et Maître Willy Razafinjatovo (Olala).

Davis R

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

14 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici