- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireMarc Ravalomanana : « Nous sommes décidés à reconstruire la Capitale »

Marc Ravalomanana : « Nous sommes décidés à reconstruire la Capitale »

La reconstruction de la Capitale est urgente pour le couple Ravalomanana.
La reconstruction de la Capitale est urgente pour le couple Ravalomanana.

Acta nun verba. Une fois nommé conseiller technique spécial du maire d’Antananarivo, l’ancien président a mené hier à Mahamasina une grande opération d’assainissement.

Marc Ravalomanana prend le taureau par les cornes en tant que conseiller technique spécial du maire d’Antananarivo. Accompagné du maire Lalao Ravalomanana et des proches collaborateurs de cette dernière, il a effectué hier une descente surprise à Mahamasina. Marc Ravalomanana était sur place depuis 5 heure du matin. « Nous sommes décidés à reconstruire la Capitale. L’important pour moi, ce n’est pas de rencontrer les responsables de la commune dans leurs bureaux, mais de s’entretenir sur le terrain avec les agents en charge de l’assainissement de la ville », a-t-il souligné. Le maire et son conseiller spécial ont débarqué avec des camions citernes des sapeurs pompiers et des outils de nettoyage.  Ils ont distribué des balais aux agents de nettoyage. « Il faut aider madame le maire. Il faut que la ville soit propre. Il faut travailler ensemble. On n’exclut personne », a déclaré Marc Ravalomanana.

Action et selfies. Les différents endroits aux alentours du stade municipal de Mahamasina ont fait l’objet de nettoyage hier. Et ce surtout en vue du jour de marché d’aujourd’hui. Les marchands qui occupaient les lieux ont accepté de collaborer avec la commune urbaine d’Antananarivo. Avec la collaboration et le consentement du père curé, l’enceinte de l’église Saint-Joseph de Mahamasina a été également nettoyée. « Il est injuste d’augmenter le prix des tickets de marché alors que les marchands vendent dans l’insalubrité. Les marchés doivent être propres pour que les nourritures que l’on y vend soient également propres », a martelé le conseiller technique spécial du maire d’Antananarivo. Au cours de sa descente, Marc Ravalomanana a été sollicité par des passants et des élèves du Lycée Saint-Joseph à des selfies et des prises de photo.

Andohatapenaka et destitution. Bien qu’il ne veuille plus visiblement polémiquer sur l’affaire de terrain appartenant à Tiko à Andohatapenaka, l’ancien président n’a pas pu échapper aux questions des journalistes suite aux récentes déclarations du député de Betsoka Nicolas Randrianasolo. « Dites au député Nicolas de s’occuper d’abord de sa circonscription avant de parler d’un sujet qui ne le concerne même pas. Si l’Etat persiste que ce terrain lui appartient, qu’il montre tout simplement les titres », s’est-il contenté de répondre. Interrogé sur les tentatives de déstabilisation du maire Lalao Ravalomanana à travers des manifestations de rue organisées par des soi-disant marchands de Behoririka, le conseiller technique spécial de réagir : « Personne n’est au-dessus de la loi. Il faut toujours favoriser le dialogue devant ce genre de problème. Descendre dans la rue ne résout rien. Au contraire, les marchands perdent leur temps. » Marc Ravalomanana d’interpeller ceux qui veulent l’entendre : « Certains demandent la démission ou la destitution de maire, êtes-vous malades ? ». A propos de Behoririka, le maire Lalao Ravalomanana a démenti hier les rumeurs selon lesquelles le terrain sera vendu aux chinois. « Madagascar est pour les Malgaches. Si on demande aux marchands de Behoririka de libérer le lieu, c’est parce qu’il faut déboucher la buse qui permet d’évacuer les eaux usées », a-t-elle précisé.

R. Eugène

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

44 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici