- Publicité -
samedi 4 février 2023
DomicileSociétéLGBT à Madagascar : Le monde de la nuit, tolérant mais…

LGBT à Madagascar : Le monde de la nuit, tolérant mais…

Si l’homosexualité et la transsexualité sont des faits sociaux tabous à Madagascar, ils sont pourtant bien réels et le plus souvent, dérangent. Au sujet de la tolérance à l’homosexualité, les avis divergent, d’autres sont pour, d’autres totalement contre et bien sûr nombreux sont ceux qui « ne se prononcent pas ». Une mini-enquête (au sens de genre journalistique) menée sur Antananarivo nous a permis de constater à quel point le monde de la nuit sur Tanà ou « Tanà by night » (traduction littérale) commence à tolérer ce phénomène social.

Identité ou choix ? La réponse ne coule pas de source. Questionné sur le sujet, un individu gay nous a répondu : « Pour ma part il s’agissait d’abord d’une identité intrinsèque (donc involontaire), mais par la suite j’ai choisi délibérément de l’assumer, même si ça m’a pris beaucoup de temps. Quant à mon coming-out, je ne l’ai pas encore fait, pour des raisons familiales et sociales. Assumer mon homosexualité me suffit, je n’ai pas besoin de le crier sur tous les toits ! ». Sa situation n’est pas un cas isolé à Madagascar. Du côté de la psychologie et de la sexologie, Dr Fitzhugh Dodson, spécialiste mondialement reconnu en psychologie de l’enfant, disait que l’homosexualité, comme toute la sexualité de l’adulte d’ailleurs, prend racine dans l’enfance et dans l’éducation ou de la « non-éducation » sexuelle que nous avons reçue alors. Condamner ou faire l’apologie de l’homosexualité est donc un faut débat… La priorité est ailleurs, dans l’éducation sexuelle et socio-affective !

« Tanà by night ». Si la plupart des « Lesbian Gay Bisexual Transsexual » (LGBT) n’affichent pas leur tendance sexuelle au grand jour, ils sont plus enclins à la vivre librement la nuit. Des boîtes de nuit et des karaokés dédiés aux LGBT se mettent progressivement en place, bien qu’ils soient fréquentés également par des hétérosexuels. La nuit, point de jugement, ou presque ! Tant qu’il n’y a pas trop (relatif) d’atteinte à la pudeur, les Tananariviens sont plus ou moins tolérants envers les LGBT… Ainsi, il n’est pas rare de voir dans les boîtes de Tanà, des LGBT s’embrasser, se tenir la main, etc. Effectivement, en tant qu’êtres humains, nous jouissons des mêmes droits fondamentaux, indépendamment de notre tendance sexuelle, de nos opinions politiques, ou de nos croyances! Les « mpivoaka alina » tolèrent donc tant bien que mal les LGBT, bien que l’homosexualité ne fasse pas partie du système de valeurs de la société malgache. Ils font donc montre d’une certaine ouverture d’esprit.

Luz R.R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici