- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueGéomètres experts de Madagascar : Brouille avec le bureau national

Géomètres experts de Madagascar : Brouille avec le bureau national

Conformément à la Constitution, le Parlement entame depuis hier la session ordinaire des deux chambres et comme à l’accoutumée, plusieurs textes seront au centre des débats. Justement, l’Ordre des Géomètres Experts de Madagascar (OGEM) est touché par un texte qui mine la profession depuis un certain temps, mais demeure en vigueur : la loi n°2011-005 du 21 juin 2011 instituant l’Ordre des Géomètres Experts à Madagascar. D’une manière générale, ils demandent purement et simplement l’abolition de ce texte et l’adoption de la proposition de loi n°2016-001/PL. C’est ce qui a été décidé lors de l’Assemblée Générale de l’Ordre, le 27 avril dernier, dirigée par Ranaivoarisoa Lucien, président national de l’ordre. De surcroît, la résolution de l’AG est accessoirisée par une déclaration y afférente.

Grève générale. Le message des géomètres est clair : « il faut que l’Etat par le biais du Parlement prenne des mesures en votant la proposition de loi suscitée qui plus est entre les mains de l’Assemblée nationale ; autrement nous procédons à une grève générale dans tout Madagascar ». C’est ce qu’on lit dans la déclaration. En effet, cette histoire ne date pas d’hier mais depuis un certain temps, surtout que le bureau national – toujours sur la base des explications de ces géomètres – conduit et gère les affaires les concernant à sens unique. « Le bureau en place ne respecte point les articles 1er, 15, 17 et 20 de la loi n°2011-005. Il méconnaît la résolution de la session ordinaire qui date de novembre 2015 à Foulpointe. Par ailleurs, il bafoue les droits des membres en instituant des mesures qui permettent aux membres de ce bureau de s’exprimer en dehors des sessions ordinaires. Nous signalons que cela va totalement à l’encontre de notre règlement intérieur », décryptons-nous toujours dans le communiqué. Les géomètres fonctionnaires comme libéraux – qui sont également membres de l’OGEM – déclarent également « ne plus reconnaître le pouvoir, les compétences ainsi que les décisions prises par ce bureau national ». Affaire à suivre.

Aina Bovel

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi joli

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici