- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicilePolitiqueMarc Ravalomanana à Mahajanga : « Il n’y a pas de démocratie...

Marc Ravalomanana à Mahajanga : « Il n’y a pas de démocratie sans une véritable opposition »

Marc et Lalao Ravalomanana lors du meeting avec leurs partisans au Magro Mahajanga samedi dernier.

« Le TIM est un parti ouvert ». Grosso modo, c’était le message qu’a voulu faire passer son président national, Marc Ravalomanana, samedi dernier dans la capitale de la Région Boeny quand il a fait un meeting avec ses partisans. Notons au passage qu’il a rehaussé de sa présence – en tant que président du 50e anniversaire de la FJKM (Eglise Protestante Reformée) – le synode « Boina Vaovao 17» quand ses partisans ont refusé de le « lâcher » sans échanger quelques mots avec lui.

Redresser Madagascar. Comme à l’accoutumée, Marc Ravalomanana a usé de son franc parler pour exprimer « ce qui ne va pas » dans le pays. En effet, quand il a décidé de soulever le contexte politico-économique à Madagascar, tout porte à croire que le part Tiako I Madagasikara serait à même d’y réintroduire une esquisse de développement par rapport à ce que l’on vit actuellement. Au micro, il a animé le Magro Mahajanga. « Le TIM est un parti ouvert. Nous sommes loin de nous enfermer tel que fait le régime actuel », a-t-il lancé dans un premier temps, avant de continuer – dans un second temps – que « nous collaborons avec tous ceux qui partagent la même vision que le TIM ». Nous ne sommes pas sans savoir qu’après le limogeage de Roland Ravatomanga du gouvernement, le parti a déclaré au vu et au su de tous appartenir à l’opposition. Justement, à ce sujet, Marc Ravalomanana a eu son mot à dire. « La véritable démocratie ne pourrait jamais avoir lieu sans la présence d’une opposition forte », a-t-il transmis. Sauf qu’à Madagascar, le statut de l’opposition officielle et la loi y afférente n’attendent plus qu’à être mis en application. Par ailleurs, l’ancien président de la République a cultivé l’espoir de ses partisans venus nombreux : « Nous allons redresser Madagascar et faire en sorte que chaque Malgache ait un niveau de vie aisé, faire en sorte qu’il vive librement dans la sécurité, sans aucune menace de vindicte populaire. Aussi allons-nous asseoir la liberté d’expression ». De tout ce qui précède, la campagne électorale de 2018 revêt un caractère prometteur. D’après les informations qui nous ont été communiquées, Marc Ravalomanana se rend à partir de ce jour à Marovoay pour y rencontrer également ses partisans.

Aina Bovel

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici