- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileSociétéMariano Désiré Ranaivoson : « La suspension de la desserte pourrait être...

Mariano Désiré Ranaivoson : « La suspension de la desserte pourrait être tragique pour Maroantsetra »

Le respect de la norme numéro 4, le seul moyen permettant à l’aérodrome de Maroantsetra de remplir ses pleines fonctions.

Ne remplissant pas la norme de sécurité numéro 4 relatif à la sécurité des aérodromes, le district de Maroantsetra pourrait être privé de tout contact aérien avec les autres régions de l’île.

La nouvelle tombe mal pour le district de Maroantsetra ainsi que pour les communes rurales environnantes. Les ATR 72 ne pourraient plus garantir le transport dans ledit district. En effet, la compagnie nationale Air Madagascar menace de suspendre les nouvelles ventes de billets pour les voyages en ATR 72 jusqu’au mois de novembre prochain. Et pour expliquer cette décision, ladite compagnie aurait avancé le « manque considérable de normes de sécurité, notamment au niveau de l’infrastructure ». « Fortement endommagée, l’aérodrome pourrait ne pas permettre un atterrissage sécurisé», rapporte un responsable. Avant d’ajouter que « les gravillons pourraient causer de sérieux problèmes sur les pales et hélices des aéronefs ». Interrogé sur la question, le chef de District de Maroantsetra, Mariano Désiré Ranaivoson  a avancé que « pareille décision pourrait avoir de conséquences néfastes pour la population du district ». Conséquences qui pourraient être d’ordre économique mais surtout sociale selon toujours le chef de district.

Enjeux. Deuxième moyen de transport pour la population locale après la voie maritime, les avions permettent avant tout de garantir les évacuations sanitaires. Car en cas d’urgence, la voie aérienne est la seule à même de sauver les vies dans le district et ses communes environnantes.  Le problème est d’autant plus grave selon toujours le chef de District étant donné l’enclavement de Maroantsetra. Principalement, en cette période de pré campagne de vanille. Mariano Désiré Ranaivoson a avancé que les pertes pourraient être considérables étant donné que les lignes aériennes permettent d’assurer le transport des « fonds monétaires » dans le district. Priver ce dernier de ce moyen de transport rimerait donc à déstabiliser la campagne de cette année. Quoi qu’il en soit, et dans l’intérêt de tous, les normes de sécurité devraient être respectées.

Résolutions. Pour faire face à ce problème, les autorités locales ainsi que les opérateurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes. « Nous avons décidé de remplir nos parts de responsabilités concernant la situation », a avancé le chef de district. Notamment, « dans l’assainissement et l’aménagement de la piste (dans la mesure du possible pour les acteurs locaux) et la mise en place de forces de l’ordre dans la fouille des bagages des passagers ». Le chef de District de Maroantsetra a avancé que le reste du « boulot » appartient à l’ACM ou Aviation Civile de Madagascar. Mariano Désiré Ranaivoson d’enchérir « qu’ils (les autorités locales) vont dépêcher une délégation auprès des responsables au niveau national afin de booster les procédures ». La menace n’est toutefois pas encore mise à exécution puisqu’un ATR 72 a permis de rallier Maroantsetra à Antalaha. Selon une source auprès de l’Air Madagascar local, une reprise des ventes des billets s’est fait depuis hier mais la source d’indiquer que « les choses pourraient changer d’un moment à l’autre ». Quoi qu’il en soit, la suspension de cette desserte n’est pas profitable pour un district à fort intérêt économique comme Martoantsetra.

José Belalahy

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici