- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicilePolitiqueProjet Tatom : Collaboration irréversible du M2PATE et de la CUA

Projet Tatom : Collaboration irréversible du M2PATE et de la CUA

Le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement (M2PATE) et la Commune Urbaine d’Antananarivo sont obligés d’enterrer la hache de guerre. En effet, après les différentes navettes médiatiques effectuées par chacun d’eux sur les terrains litigieux d’Andohatapenaka et d’Antanimbarinandriana, le projet TaTom – en collaboration avec l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) – les oblige, même en allant à l’encontre de leur volonté, à marcher main dans la main. Cette « obligation » découle même de la teneur du projet TaTom qui consiste à mettre à jour les Plans d’Urbanisme Directeur (PuDi) des agglomérations d’Antananarivo et de Toamasina et à garantir la connectivité entre elles. Notons que la première réunion des parties prenantes pour la révision du PuDi d’Antananarivo a eu lieu hier au Café de la Gare Soarano et a vu la participation, entre autres, des représentants du M2pate, de la CUA, d’architectes, de responsables d’entreprises et des citoyens.

Conflits dépassés ? « Il ne faut pas sortir du cadre légal », a affirmé Gérard Andriamanohisoa, le Directeur Général de l’Aménagement du Territoire (DGATE) en poursuivant que « le M2pate et la CUA sont contraints, par les textes en vigueur, de travailler ensemble et de rechercher l’intérêt général ». Mais nonobstant l’existence de ces lois impératives, quelques différends relatifs à la mise à jour du PuDi d’Antananarivo ont déjà vu le jour dans le passé. D’un côté, le M2pate a, coûte que coûte, cherché à ce que le projet TaTom soit effectif. De l’autre côté, la CUA avait affirmé ne pas avoir été consulté, alors que la révision du PuDi concerne de prime abord les Communes. « Les 37 communes périphériques bénéficiaires de ce projet sont regroupées dans le groupement d’urbanisme mis en place en janvier dernier. C’est à travers ce groupement d’urbanisme qu’elles vont élaborer la stratégie intégrée relative à l’urbanisme. Le M2pate apportera un appui technique », a toujours soutenu Gérard Andriamanohisoa. L’avenir dira si les deux parties sont prêtes à mettre de côté leurs intérêts. D’ailleurs, Jean Pierre Rakotoarivony, un conseiller spécial de Lalao Ravalomanana a confirmé que « la Mairesse de la capitale soutient ce projet car il s’inscrit dans la promotion de l’intérêt général et de l’extension de la ville d’Antananarivo mais également vise la radicalisation du phénomène de la bidonvilisation ».

Aina Bovel

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici