- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileSociétéFin du projet SATA dans l’Itasy : Bonne gouvernance de la forêt...

Fin du projet SATA dans l’Itasy : Bonne gouvernance de la forêt de « Tapia » et des lacs, acquise par les OSC

Rakotomalala Christian Léonard, coordonnateur du Projet SATA. Photo Anastase

Désormais, la forêt de « Tapia » et les lacs seront bien gérés par les organisations de la société civile (OSC) dans les districts  d’Arivonimano et de Miarinarivo, région de l’Itasy.

 C’est ce qui ressort de l’atelier de restitution des travaux du projet SATA («   Sahan’Andraikitra, Tetim-pitondrana, Arohevitra ») et qui s’était tenu le 31 juillet dernier à l’espace Riantsoa-Miarinarivo. SATA, un projet de renforcement des organisations de la société civile gestionnaire de la forêt de « Tapia », une forêt endémique et des lacs, à exercer leurs fonctions de force de proposition, d’interpellation, de contre-pouvoir et de plaidoyer dans les districts d’Arivonimamo et de Miarinarivo, région de  l’Itasy.  Plus particulièrement, dans les communes d’Arivonimamo II  et de Morafeno dans le district d’Arivonimamo et  celles de Soamahamanina, Miarinarivo II et d’ Antoby Est pour le district de Miarinarivo. Un projet de gouvernance de ressources naturelles financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’ONG Saha.  Cela a débuté en février 2014 pour prendre fin le 31 juillet 2017.

Objectifs

Les objectifs généraux de ce projet, comme l’a expliqué Rakotomalala Christian Léonard, coordonnateur du projet « Sata », sont : d’impliquer  d’une manière plus significative les communautés de base dans la gouvernance des ressources naturelles dont la forêt des « Tapia » et les lacs ;  de contribuer  à une société civile plus forte et indépendante capable de défendre leurs intérêts à différentes échelles.

L’objectif spécifique  étant  d’accroître les capacités d’influence et d’actions  des OSC gestionnaires de la forêt des « Tapia » et des lacs pour qu’elles s’affermissent en véritables actrices dans le paysage institutionnel local, régional, voire nationale.

Résultats

Des résultats saillants ont été enregistrés au cours du projet « Sata » pour ne citer entre autres que l’union des communautés de base (COBA) dénommée « Union Maitso » qui s’était  vue décerner  le  lauréat des « Trophées Initiatives Climat-COP 22 ». Cinq unions de communauté de base gestionnaire de ressources naturelles avec ses 63 COBA  ont reçu des renforcements de capacités pour mieux appréhender leurs rôles et missions. Emergence de l’instance régionale des OSC dénommées «Soa iombonana «  ayant pour mission d’accompagner les OSC à la base, contribuer à la mise en place  du mécanisme de redevabilité, traiter les aspects stratégiques et politiques. 24 projets pilotes ont été identifiés et mis en œuvre par les OSC, contribuant à la préservation et à la diminution des pressions sur les ressources naturelles dont la forêt des « Tapia » et les lacs. Huit renouvellements et cinq nouveaux contrats de transfert de gestion de la forêt des « Tapia » ethuit nouveaux contrats de transfert de gestion pour les lacs  réalisés. Intégration des COBA cibles du projet au sein de la plateforme pêche.

A noter que le projet SATA, financé par l’Union européenne, intervient sur une superficie de forêt des « Tapia » de 2468 ha sur 10.000 ha et  29 lacs sur 51 dans la zone d’Itasy concernant 72.418 habitants dont 30.408 hommes de 18 ans révolus et 35.028 femmes de plus de 18 ans qui sont les bénéficiaires finaux.

Signalons également qu’aucun feu de brousse n’a été constaté depuis 2016 sur ces lieux. Une prise de responsabilité tangible de ces OSC pour la sauvegarde des forêts endémiques des « Tapia », ainsi qu’une augmentation de production de la pêche dans les lacs.

CHAN-MOUIE  Jean  Anastase

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici