- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileSociétéPPN : Hausse très importante des prix du riz

PPN : Hausse très importante des prix du riz

Depuis le mois d’octobre, les prix du riz ont monté en flèche. Entre cette inflation et l’épidémie de la peste, la conjoncture socio-économique est on ne peut plus difficile. Les ménages malgaches ont du mal à joindre les deux bouts.

Selon Miora, une épicière d’Andravoahangy, le prix du riz a observé une hausse progressive depuis le mois d’octobre. « Les prix du riz et du sucre ont été revus à la hausse toutes les semaines. Chez nous, le kilo du « makalioka » (nom vernaculaire d’une variété de riz local) s’écoule à 2 400 Ariary. Le prix du kilo du stock tampon, de moindre qualité se chiffre actuellement à 1900 Ariary ; le riz rouge à 2 000 Ariary le kilo et 2 200 Ariary, pour la meilleure qualité, le « mangamila ». Quant au sucre, nous le vendons à 2 600 Ariary le kilo pour le roux et 2 800 Ariary pour le blanc. » rajoute-t-elle. Notons que les prix varient d’un point de vente, voire d’un quartier à l’autre. Le riz rouge vendu à 2 000 Ariary à Andravoahangy, aux 67 ha et à Ambondrona est par exemple vendu à 2 200 Ariary à Antaninandro. De plus, cette inflation ne s’observe pas que dans la capitale. A Diégo I, le kilo de la meilleure variété de riz, appelée localement « Madame Rose » s’écoule à 3 500 Ariary, à raison de 1 000 Ariary le « kapoaka » !

Causes et alternative. Selon les détaillants, les grossistes fixent les prix et ils sont obligés de revoir les leur en conséquence. C’est ce qui explique en partie cette inflation. Toutefois, un manque d’effectivité des activités de régulation et de contrôle est aussi à noter ; comme ce fut le cas lors de la précédente inflation des PPN au premier trimestre. Cependant, la nature y est aussi pour quelque chose, nous sommes actuellement dans une période de soudure, dite « maintso ahitra ». Quelles que soient les causes de cette inflation, les foyers malgaches sont contraints d’acheter le riz, mais certains, faute de moyens ont opté pour des ajustements. Faly, père de famille d’expliquer : « Nous avons décidé de revoir à la baisse notre ration quotidienne, car nous ne pouvons nous passer du riz, même si son prix est hors de notre portée. »

Luz R.R

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi joli

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici